Course d’orientation nocturne de Bayeux : samedi 8 janvier 2022

Notre triathlète amphibien, qui gère aussi sur ski, nous parle d’une CO à Bayeux

Prem’s !!! Dernier dossard du club en 2021 – premier en 2022 : je commence très fort , ahah !!!

Pendant que certains sont encore en phase de digestion de dinde et galette je rattaque la compète dès ce début d’année. Sur une proposition de mon collège et néanmoins amis Thierry Raynal, on se chauffe pour la « ça te dit Night Fever » de Bayeux une Course d’Orientation de 14 km par équipe de 2 organisée par les Vik’azim de Caen.

Si vous vous souvenez de la météo de samedi on se dit qu’il n’y a pas grand-chose à faire d’une journée comme ça … et bien si : après un début de journée windsurf dans des conditions … disons musclées, je me dis que je vais rester sous la flotte jusqu’à la fin de ce samedi . Dès notre trajet vers Bayeux c’est la furie des éléments avec du vent évidemment de la pluie et une visibilité sur la route de 50m ; un arbre énorme en travers de la nationale du coté de la forêt de Cerisy nous vaudra même un coup de tel à la gendarmerie de la Manche car c’était vraiment craignos.

Arrivés à Bayeux on est content de trouver un gymnase d’accueil sec ! Hmmm quelle tenue pour courir 2h45 par ce temps ? ; finalement j’aurais du garder la combinaison néoprène… la 1ère bonne nouvelle est qu’il ne fait pas si froid que ça… et la seconde, miracle de la journée, la douche s’arrête soudainement à quelque minutes du départ. Nous n’aurons que quelques gouttes par la suite.

Au départ à 18h, on nous distribue une carte classique avec des balises à repérer ; évidemment il faut faire son propre parcours pour optimiser le trajet ; théoriquement de 14 km nous ferons 18,3 km : on a donc sans doute « merdé » sans pour autant avoir l’impression de jardiner … équipés de frontales et gilets jaune nous v’la lâchés entre immeubles, jardins publiques et champs.

Coté balises, c’était vraiment ludique et très bien puisque ni Thierry ni moi ne sommes spécialistes de la discipline ; il n’y en avait donc pas trop, pas dures à trouver et avec quelques « spéciales »

Spéciale 1, le mémo : on arrive dans le club house d’un complexe sportif et là on a une carte affichée où il faut mémoriser le positionnement d’une dizaine de balises que l’on va ensuite chercher … sans la carte. Contraste, pour nous déconcentrer pendant cette phase de mémorisation on est dans une ambiance « boite de nuit » avec musique à fond, stroboscope, et mecs (ou nanas?) avec des perruques verte et roses fluo qui font les cons à coté. Stoïques et droit dans nos baskets mouillées, nous restons de marbre et arrivons à pêcher nos balises.

Spéciale 2 : le puzzle : dans un camping, on nous donne des mini bouts de carte sur lesquelles se trouvent les balises et il faut les agencer entre eux pour savoir où on est. Comme ça faisait longtemps qu’on avait plus fait de puzzle avec nos gosses on a certainement laissé filer qq minutes.

Spéciale 3 : la balise flottante, en fonction de l’horaire, la balise à poinçonner se trouve à 2 endroits différents ; il faut donc se trouver au bon endroit au bon moment !

Spéciale 4 : le labyrinthe, que nous zapperons faute de temps…

Bref après nos 2h45 de courses (temps limite maxi autorisé) on rentre avec pas mal de balises mais aussi quelques oublis  ; il faut vraiment cavaler pour y arriver. C’est pas qu’on ait couru vite mais sur la durée ça fait quand même mal aux jambes…

Une idée de course sympa pour se remettre dans l’ambiance en cette année 2022. Bonne saison à tous

Laurent

Avant la nuit et sous la pluie
Footing long ou dans le jargon, un beau jardinage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.