2 duos au Swim’Run de Tatihou

A la fin du mois de janvier, lors de notre traditionnelle soirée galette des rois (sans galette des rois pour cause de covid), nous nous sommes positionnés sur plusieurs compétitions, Yann et moi , Vincent et Stéphane décidons de participer au swim run de Tatihou.La date approchant, on commence à parler “équipements”, aucun d’entre nous n’a jamais fait ce type d’épreuve, on s’achète ou on emprunte une combi courte, on bricole un pull-boy et on teste la natation avec les chaussures de CAP et la CAP avec le bonnet de bain, les lunettes et les plaquettes, on est bien ridicules mais on assume !Avec Yann, on s’entraîne 3 fois, dont deux avec la longe, très gênante en natation. C’est cool, on nage bien et on court tranquille…Le jour J, on part tous les quatre avec mon fan club (Martin et Maël) dans la même voiture (merci Stéphane), on est large, on pique-nique, on se repose, il fait un temps magnifique, le cadre est idyllique. Vincent est en stress, lui et Stéphane sont inscrits sur le L (23 km de CAP et 5km de natation), ce n’est pas rien. Moi et yann avons opté pour le version M (surtout moi, 10 km de CAP et 3 km de nat), je ne dis pas grand chose mais je stresse intérieurement, Yann me dit qu’on va faire ça tranquillement en 2h15-2h30, le but n’est pas de faire un chrono mais de s’amuser, ça me va !Nous laissons Stéphane et Vincent aller à leur départ au phare de la Hougue à 15h45 et nous nous rendons à la capitainerie pour prendre le bateau et rejoindre l’île de Tatihou pour un départ à 16h30. Sur l’île, nous voyons les concurrents du L, c’est vraiment sympa, nous pouvons encourager Steph et Vincent qui ont déjà l’air de souffrir…L’heure de notre départ arrive enfin…On commence par 800 m de CAP et là, Yann part “pleine balle”, on est attaché, je n’ai pas le choix, il faut que je le suive, à froid, pas facile, ce n’est pas vraiment ce qui était prévu mais sa nature de compétiteur a repris le dessus, je sens que ça va être difficile pour moi, il faut que je m’accroche. On arrive dans l’eau pour 1200m de nat et rejoindre le continent, je suis à bout de souffle, Yann s’arrête, il perd sa plaquette, ça m’arrange, je peux récupérer un peu…On repart, on s’emmêle avec un autre binôme, vraiment pénible cette longe, ça bataille, on se prend des coups de bras, de plaquettes, pas très agréable. On arrive enfin à s’isoler un peu et à mieux nager, c’est plutôt agréable, on avance plutôt bien. On ressort, Yann repart sur le même rythme en CAP, j’ai envie de lui crier “eh, ce n’est pas David C derrière toi, c’est moi Christelle, il va falloir se calmer un peu…” mais bon, je m’accroche, il me traîne et on double pas mal de binômes, je me dit que la prochaine portion de CAP doit faire 5 km, je vais en “C….”. On se fait doubler énormément en natation par des fusées, on n’en revient pas, je n’arrive pas à nager correctement, j’ai toujours cette “ligne de vie” qui me gêne, je me prends dedans un mouvement sur 3, c’est pénible. On repart sur de la course à pied, Yann toujours sur le même rythme, il commence à sentir que ça tire dans son dos, il me demande si ça va, j’ai du mal à répondre…On arrive à une intersection, plus de flèches au sol, on part au hasard à droite avec 2 autres binômes, Yann connaît les lieux et se souvient qu’on doit contourner le camping, on finit par retrouver les flèches, contourner le camping et lorsqu’on se remet à l’eau, on nous dit qu’on est 4ème, c’est bizarre, aurait-on manqué quelque chose ?? On continue natation/CAP, Martin et Maël m’encouragent, je n’en peux plus, je n’ai plus de bras, plus de souffle 😣.On se fait beaucoup doubler en natation, on court sur les murs autour du phare de la Hougue, je suis assez lucide pour me dire que c’est vraiment magnifique mais je reste concentrée, Yann galope et me traîne, il ne faut pas que je loupe une marche et que je me casse la figure ! On finit finalement en 1 h 51 min , on a plus que dépassé notre objectif, nous sommes le 13ème binôme, 6ème mixte. On mange un peu, on se change et on se dépêche pour voir l’arrivée de Steph et Vincent, bravo à eux, c’était un sacré challenge et je pense qu’il sera difficile de traiter Vincent de “p’tit slip” après ça 😉 !On assiste aux podiums des championnats de France pour l’épreuve L, La Marseillaise pour les premiers, ça donne des frissons, c’est vraiment chouette. Puis les podiums du M, on part tranquillement pour aller boire une petite bière quand, tout à coup, Yann et moi sommes appelés sur le podium pour la 2ème place du championnat de normandie, on n’était pas au courant…C’est la petite cerise sur le gâteau ! Merci à Yann, sans lui, c’est sûr que j’aurais couru beaucoup moins vite, j’ai trouvé cette épreuve difficile mais je suis vraiment heureuse d’avoir pu y participer.

Christelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.