La Barjo – dimanche 15 juin

Anthony-BarjoLa Barjo, un beau morceau … Anthony en a fait l’expérience en tentant le nouveau défi ce cette année ; voici son récit de la course :

“Pour la première fois depuis que la Barjo existe, les organisateurs ont lancé le défi : cumuler 15 kms en nocturne et le lendemain, 42 ou 87 kms. Inscris sur le 42 kms avec ses 1400m de D+ et les 15 kms avec ses 400m de D+. De quoi se faire plaisir ou se faire mal, ou les deux à la fois.
Le coté fun des courses nocturne m’a fait oublier la distance mais surtout de contrôler mon allure…  Un problème de piles et un changement de frontale m’ont fait perdre 4 mns dans la pampa. La Hague de nuit ca vaut le coup d’oeil… Bilan : 1h19 de pur plaisir.

Au réveil, les conditions climatique étaient idéales quoiqu’un vent de Nord Est un brin frisquet. On commence à trottiner et on se rend tout de suite compte qu’on va partir piano piano vu les guibolles bien raides. A 9h, le top est donné. Ca s’étire au départ car pas loin de 280 personnes empruntent un chemin étroit. On file tranquillement, on arrive sur la cote du Nord Cotentin. On aperçoit très vite la mer voir même on court sur le sable (ou plutôt sur les graviers, qui cassent bien les pattes).

Arrivé au 25e, paf, une méchante crampe a l’adducteur droit m’a fait lever le pied. Pas compliqué, dès que je voulais accélérer, elle se rappelait à mon bon souvenir. La fin du parcours ne fût pas une sinécure car pour corser le tout, l’ensemble des difficultés y étaient concentrées ! Bref, arrivé au 30e, j’étais entrain de piocher comme un mineur. Je marchais de plus en plus souvent. J’ai essayé de relancer la machine dans les descentes, mais à la moindre bosse, j’étais obligé de marcher. D’ailleurs, il n’y avait pas que des bosses, puisque des escaliers étaient aussi de la partie.   Et ce n’est pas fini…
La fin du parcours est connue car déjà réalisée l’année dernière sur la 25 kms. Je savais déjà ce qui m’attendait et je me demandais comment j’allais finir ce trail ! Eh bien, le garçon a finit dans le dur avec cet adducteur menacant. C’est donc, au bout de 5h11 que j’ai passé la ligne d’arrivée accompagné par mes deux gars. Quel bonheur d’avoir terminé cette épreuve avec le sourire des mes loulous.

Bilan du défi : 18e sur 57.

Le bilan a tirer est simple : je n’ai pas assez fait de sortie longue pendant la préparation. J’entends par là, que j’ai trop travaillé l’intensité (avec deux semi coup sur coup et un RP sur le second, le tout à 15 jours du départ. J’ai bien senti que je n’aurai pas pu tellement accélérer.

Deuxième point, la nocturne a été trop rapide… vous l’auriez déjà deviné que m’étonnerait pas.”

les photos ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.