Le Home Trainer

Cyclisme virtuel, Zwift et autres applications pour faire du vélo toute l’année

Nous sommes plusieurs du club à faire du vélo avec un home-trainer connecté, surtout en période de météo pourrie comme en ce moment. Le principe est simple, votre home-trainer dialogue avec votre PC et lorsque ça grimpe, la résistance augmente. A partir de là, les applications rivalisent d’ingéniosité pour vous faire pédaler dans des paysages imaginaires ou réels. Tour d’horizon des « Set-up » des membres du club.

C’est parti !

Mathilde (aussi bavarde à l ‘écrit que sur le vélo) :

Salut Yann,

Comme promis un petit texte sur mon expérience sur HT et sur Zwift:

J’ai reçu pour mon anniversaire un home trainer de la marque Elite (encore merci à mes amis, ma famille, mon copain!). 

Il m’a fallu beaucoup de temps avant de le paramétrer correctement (quelques soucis de réglages) mais une fois le vélo bien ancré et l’application zwift installée me voilà sur des terres inconnues ! Oui car sur Zwift on peut presque faire tout ce qu’on veut tant qu’il s’agit de rouler ! Entre les séances spécifiques de force, de rapidité, et les sorties avec dénivelé ou sans il y a du choix ! J’ai installé au tout début mon HT dans le salon, au chaud pour l’hiver…. mais je me suis vite rendue compte que ça n’allait pas être tenable ! Je l’ai donc déplacé dans le garage, au froid !

Maintenant c’est vélo en tee shirt-short, garage ouvert et j’arrive malgré tout à former une mini piscine sous le vélo … le ventilateur c’est pour bientôt !! 

Zwift est une application bien connue des cyclistes. Grâce aux triathlètes du club de Coutances et de Saint-Lô, on se retrouve certains dimanche pour rouler ensemble ! A vrai dire je suis rapidement (très) loin derrière mais ça permet de remplacer le temps du confinement et du mauvais temps nos anciennes sorties vélo ! 

Le HT connecté offre des entraînements de qualité. Je trouve que les séances passent étonnamment vite bien que je reste toujours dans mon garage haha ! 

Cependant, un défaut majeur est l’impossibilité d’avancer sans pédaler. Sur la route, on peut se dégourdir les jambes lors des descentes par exemple, sur mon HT, ce n’est pas possible ou en tout cas la sensation n’est pas la même! 

Résultats des comptes j’ai mal aux jambes constamment…. ??
Ci dessous quelques photos ! ça se voit pas mais je suis bien trempée là !

Merci aux autres cyclistes virtuels de nous faire un petit retour de leur set-up et impressions (pas obligé d’en faire des tartines comme Mathilde…)

Voici celui d’Anthony :

Cela fait 2 ans que je pratique le vélo sur place. Ajoutons à cela, le confinement, la COVID, la météo, font que j’y passe pas mal de temps. Pour faire simple, depuis que nous sommes confinés, je n’ai jamais autant voyagé !

En terme de matériel, j’ai été équipé d’un Elite Direto puis maintenant d’un Wahoo Kickr Core. J’ai testé pas mal d’applications, et j’ai jeté mes deniers sur Rouvy. Car oui, cette pratique peut faire voyager mais fait aussi valdinguer le compte en banque. En plus du home trainer, il faut prévoir l’attirail pour protéger le vélo des litres de sueur, prévoir un tapis pour contenir cette même substance, et enfin l’application. Car beaucoup de HT en sont dépourvus et il faut passer par un abonnement. Il faut mettre en perspective ces coûts par rapport à la sécurité, à la météo, et aux jours de plus en plus court.

En terme d’application, j’utilise l’application Rouvy car je prends beaucoup de plaisir à parcourir les routes et sentiers dans les Alpes et quelques fois ailleurs sur la planète. De temps en temps, je fais des courses en ligne avec de beaux paysages qui ne sont pas raccords avec ma salle de torture… euh de sport. Il y a une petite communauté française qui se met en place mais nous sommes bien loin de la fréquentation de Zwift, ce qui me convient bien.

En conclusion, ceci est certes un bon moyen de pratiquer mais c’est aussi un bon moyen de se cramer. Ce qui vu le manque d’objectif, n’est pas si important. Ma réflexion actuelle se porte sur la structuration de mon entrainement et d’autres applications existent. Le marché est important tellement le nombre de pratiquants à explosé ces derniers mois !

Si vous souhaitez des infos sur les applications et sur le matériel, n’hésitez pas à me demander.

Celui de Yann :

Le père Noël m’a amené un HT Connecté en décembre 2018. J’en avais commandé déjà en 2017, mais problème, le réseau n’arrivait pas dans mon garage, j’ai mis un an à obtenir du réseau grâce à une prise CPL (courant porteur) dans ma « pain cave », après plusieurs essais infructueux.

J’ai essayé quelques applis gratuites au début (Kinomap, Rouvy, Suferfest) mais j’ai vite « accroché à Zwift. Depuis, j’ai fait environ 8500 km virtuels sur Zwift (niveau 34) environ 6000 km cette année avec (grâce au) le confinement.

Sur Zwift, il y a des courses (chacun pour soi), des « social ride » (sortie en restant en groupe), des « work-out » (exercices), plusieurs mondes, du plat, du dénivelé, des KOM (record sur un segment, des sprints, bref, c’est assez varié et perso, je m’ennuie rarement..Je me suis aussi consacré plusieurs soirées à monter des cols pour obtenir le « Tron Bike », un vélo que l’on obtient après avoir monté 50 000 mètres de D+.., comme un fou le jour où tu décroches le Graal..comme un gosse à Noël..

Bref maintenant je suis mordu et je connais bien Zwift, du coup j’essaye de répondre aux questions des novices et j’organise aussi des Meet-up (sorties groupées sur invitation).

 Beaucoup de coureurs pro et de triathlètes connus roulent sur Zwift, c’est cool (déjà  roulé avec Vincent Luis par exemple..).

Mes meilleurs souvenirs : après une séance de 2h, je franchis le niveau 12 et là je peux accéder à l’Alpe de Zwift (réplique exacte de L’Alpe d’huez). J’me dis tiens on va voir comment qu’c’est là haut.. 1 virage, 2 virages, j’me prends au jeu, têtu comme un breton, j’décide d’aller au bout des 21 virages, plus rien à boire, j’arrive au haut de l’Alpe content mais en hypo totale, en descendant du vélo je voyais des étoiles partout..

Autre souvenir, sortie avec Jan Frodeno (Champion olympique courte distance et plusieurs fois champion du monde Ironman à Hawaï), qui avait décidé de faire un Ironman confiné : 3,8 km de nat dans sa piscine à contre-courant, 180 km sur Zwift et Marathon sur Zwift également (et oui on peut courir sur Zwift aussi..). 180 km donc avec lui, mais on n’a pas le même niveau, fallait s’accrocher, on n’était beaucoup au départ mais beaucoup moins  à l’arrivée (4h15). J’étais même en réunion du club en visio ce jour là ! Quelques échanges avec Jan en roulant (car oui on peut envoyer des messages tout en pédalant)et j’avais un nouveau pote (virtuel) !

L’avantages avec ces applis  c’est qu’on peut pédaler toute l’année en sécurité, pas de risques de chutes ou d’être renversé par une voiture, et ça c’est pas négligeable ! Pas d’entretien du vélo à faire, il reste propre ! Ça évite aussi de faire une coupure trop longue entre l’automne et le printemps et de faire une bonne prépa hivernale. Mais bien évidemment, ça vaut pas une vrai sortie « in Real Life » par 25° sous le soleil !

Par contre,c’est payant (15 euros/mois) et faut faire gaffe, on a vite fait de se  cramer à faire des courses, KOM, sprints et même Meetup avec les copains où on se tire la bourre : attention à ne pas arriver au mois de mars déjà sur les rotules !

Mon set up : HT Elite Direto, PC + Ecran 104 cm en HMDI, ventilateur 3 vitesses, JBL pour la musique, étendage avec serviettes à portée de main, support de smartphone entre les prolongateurs, sacoche de réparation sous la selle, casque aéero (repeint au couleur du club) pour aller plus vite dans les descentes…

La pain cave de Victor Campenaerts, recordman du monde de l’heure

et un petit lien pour ceux qui débute sur Zwift

Celui de JB !

C’est grâce au premier confinement que j’ai découvert le home trainer connecté, il fallait trouver un moyen de s’évader un peu et de rendre la pratique du home trainer ludique car il faut bien l’avouer pédaler sur place en intérieur n’est pas des plus agréable.

Ma pratique du home trainer est réduite au minimum, il faut vraiment que les conditions climatiques soient rudes ou alors être contraint de rester chez soi à cause d’un confinement. Je préfère largement pédaler deux heures dehors dans le froid qu’à transpirer une heure dans un milieu clos !

J’ai pu tester quelques applications afin de rendre l’exercice plus amusant comme :

– My E-Training : l’application fournie par la marque Elite. Un peu austère mais très pratique pour réaliser des tests FTP mais surtout créer des parcours pour ensuite les faire à vélo en tenant compte du dénivelé. J’ai ainsi pu faire les reconnaissances des triathlon de Carentan et de Saint-Coulomb depuis ma buanderie. A ce sujet je suis loin des set-up des meilleurs Zwifteurs ! Je roule dans ma buanderie avec un petit ordinateur portable mais j’ai l’immense privilège de pouvoir rouler à côté de mon fidèle compagnon de route, j’ai nommé le sprinteur Allemand Siemens qui a une sacré cadence de pédalage avec un essorage à 1400 tours/minute !!!

– Kinomap : découverte grâce à la FFTri (qui a donné l’accès gratuitement pendant le premier confinement à tous ses licenciés). Avec des milliers de vidéos à travers le monde entier j’adore rouler depuis chez moi dans des paysages réels. Je m’amuse à retrouver des lieux où j’ai déjà roulé comme le col de l’Iseran.

– Zwift : la plus connue mais avec laquelle j’adhère le moins… Le concept façon jeu vidéo et l’incitation à rouler trop vite (classements, kom etc.) ne me correspondent pas. Par contre c’est génial de pouvoir rouler à plusieurs et de pouvoir discuter ensembles grâce aux Meetup organisés par Yann pour les triathlètes du club !

Avec toutes ces applications pour home trainer connectés, l’entrainement est beaucoup plus ludique, le temps passe plus vite et c’est très pratique pour réaliser des tests (FTP, PMA…) et des séances de fractionnés bien calibrées grâce au capteur de puissance. C’est l’idéal aussi pour travailler la technique car on peut facilement fermer les yeux pour se concentrer sur les sensations et ça sur route c’est impossible ! L’aspect sécurité est bien évidemment un gros plus pour l’entrainement sur home trainer.

 

Une réflexion sur « Le Home Trainer »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.