Marathon de Barfleur : 1ere !

15 jours après mon escapade Alpestre, c’est à Barfleur que je me rends pour participer au premier marathon de la Pointe de Barfleur. Un marathon très typé « course nature » et qui se confirme par les différentes portions empruntées : de la route, du sable et des chemins. Hormis la portion routière, dans laquelle se trouve les 240m de D+, pas très agréable, le reste du tracé proposé est lui très chouette. On part de Barfleur direction Gatteville le Phare. Tout comme au Marathon du Mont St Michel (où on le voit depuis le début), ce phare, on le voit longtemps, avant de passer à son pied ! Juste avant d’y arriver on quitte la route et commence alors la partie « nature » avec une succession de chemins, et de sable sur le sentier du littoral. C’est quand même plus agréable de courir au bord de la mer, surtout sur la première boucle. Les organisateurs ont eu la délicate intention de mettre un tapis sur une partie du sable. Ce n’était pas le tapis de la croisette, mais c’était une très bonne idée, surtout pour le deuxième passage ! Eh oui, il y a deux boucles à réaliser et la première se passe franchement bien. Il y a du monde, des ravitos bien garnis, un beau soleil et encore une fois des bénévoles tout sourire. Il y a de quoi être satisfait.

Pourtant, la température monte doucement mais surement. Je ne suis pas du genre a aimer quand ca chauffe et cela se vérifiera une nouvelle fois avec une allure qui joue au yoyo et un cardio qui monte, qui monte, comme les degrés. C’est donc le début de la seconde boucle. Là, je prends la décision de m’arrêter à chaque ravitaillement pour prendre coca et raisins secs. Sur tout le parcours, j’ai couru avec une bouteille d’eau à la main. Sur la fin, elle m’aura plus servie de pomme d’arrosoir que de source d’hydratation. Les kilomètres défilent… tranquillement lorsqu’on m’annonce que je suis 15 ou 16 ! Du coup, j’ai deux coureurs en ligne de mire depuis un moment. Cette petite information, m’aura donné un « coup de boost » ou alors, est-ce eux qui subissent, mais j’arrive a les dépasser pour me placer à la 14e place en 3h24mns53s (5e SEH).

Un bilan positif pour une course sans objectif si ce n’est celui  de participer à la première édition et de prendre du plaisir. J’avoue que pour le plaisir, je préfère le trail, mais ce marathon, je l’espère, connaitra une prochaine édition. Tout était réunit pour passer un bon moment.

Les resultats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.