Triathlon S de Feins 18 juillet 2021

3 Triathlètes se sont retrouvés à Feins pour l’épreuve S. Yann nous parle de son épreuve.

David, Benoît et moi, nous nous sommes rendus au Triathlon de Feins sur la distance S. Reprise des compètes pour Benoît et David, répétition générale avant le L du Triatbreizh pour moi.

Un petit tour de vélo (10km) avec David histoire de se remémorer le parcours que je n’ai pas fait depuis longtemps (il s’agit d’un des plus vieux triathlon en Bretagne).

Photo des 3 coutançais avant le départ et départ vers l’arche d’arrivée pour le briefing.

Après le briefing, tout le monde se rend sur la ligne de départ et là le speaker annonce « le numéro 31 est demandé à l’arche de départ »

J’vous l’donne en 1000, le 31 c’est moi !

L’arbitre principal : « vous pouvez pas partir avec vos roues à bâtons, il faut au moins 16 rayons, vous en avez que 12 ! Vous avez d’autres roues ?»

Moi : « hein ! Quoi ! C’est quoi ces conneries ? »

L’arbitre principal : « c’est le règlement FFTRI sur les triathlons avec Drafting »

Moi : « pas au courant, je ne fais jamais de triathlon avec Drafting » (quand je me suis inscrit il n’était pas question de drafting..)

L’arbitre principal à un membre de l’organisation ; « vous avez un vélo à prêter au monsieur ? »

Réponse de l’organisateur : « oui  (Dans ma tête « yes, un avion de chasse avec freins à disques), un VTT ! »

Moi  livide « putain je me suis levé à 5h55 ce matin, un dimanche matin, pour me voir refuser un départ à cause d’un nombre de rayons insuffisants ? La loose intégrale »

Je demande au speaker de faire une annonce pour une paire de roues, Miracle, un monsieur vient me voir en me disant qu’il a une paire de roues en 11 vitesses ! (il est venu encourager sa femme sur le triathlon). Il reste 5 minutes avant le départ. Je fonce vers le parc à vélos, tout ça en combinaison natation et masque Covid obligatoire, il fait déjà 25°c et là c’est le stress pour changer mes 2 roues. Réglage des étriers de freins, ouverts au maximum pour pas que ça frotte avec mes nouvelles roues, et direction la ligne de départ, c’est chaud ! Jamais vécu un départ aussi bouillant ! Mais Ouf, je vais quand même pouvoir partir !

 Le coup de feu est donné pour les 500 mètres de natation et avec 300 concurrents au départ, ça bastonne dur jusqu’à la 1ère bouée (ou plutôt un Optimist, car il faut le rester!). David se fait même passer par dessus par le boulanger du village (véridique), qui fait bien 2 fois son poids..Quand à moi, j’ai du mal à m’orienter, faut dire que mes lunettes sont un peu embuées avec mes péripéties du départ ! Je zigzague mais arrive quand même à la plage de l’étang du Boulet pour récupérer mon vélo avec ses nouvelles roues !

A vélo je rattrape un groupe avec David et me porte dans les 1ères positions en essayant de faire des relais avec d’autres cyclistes. Malheureusement, quand on prend un relais, il n’y a pas beaucoup de volontaires pour tourner et les relais sont parfois longs..

T2 : j’enfile mes chaussures et je pars, en distance sprint, faut pas perdre de temps, chaque seconde compte…sauf que..je me rends compte assez vite qu’il y a un « truc » dans ma chaussure droite.. et là ça fait tilt ! J’ai oublié de retirer un gel « coup de fouet » qui était dans ma chaussure avant le départ..Ma chaussure droite HOKA ONE ONE Carbon Rocket, se transforme en Asics Gel Meltonic, nouveau concept ! je décide de finir les 5 bornes comme ça, avec le gel sous le pied, si je m’arrête je perds des places !

Au demi tour , je vois David qui m’encourage ! Il m’apprend plus tard qu’il avait des crampes pendant la partie vélo, avec toutes les relances à effectuer (c’est le lot des courses avec Drafting, ça roule comme des cyclistes..). Quand il est parti en CAP, il n’avait pas son gobelet offert par l’organisation, et donc pas de ravito en eau possible (Covid oblige). Il a bâché ! Pour ma part, je suis parti sur le 1er tour avec une petite bouteille d’eau de 500 ml, c’est encombrant pour courir mais au moins je peux m’hydrater et éviter de serrer le moteur…

Au final un temps de 1h06, faut dire que le temps vélo (40km/h) est canon, je ne fais pas ça en solo..35e sur 260 partants et 2e vétéran (derrière un petit jeune, un V1..) Content de cette journée.

L’après -midi, on se repose (surtout David), en regardant le triathlon M, support des championnats de Bretagne. Suspens jusqu’au bout et le retour de Yann Guyot/St Grégoire (1er du S le matin ! en préparation pour le Triathlon L de l’Alpe d’huez) qui ne réussira pas à rattraper Mathieu Hubert/Rennes Triathlon, du beau spectacle !

Moralité de cette journée : chaque course est différente, et même sur un « S », on a toujours des choses à apprendre !

Une réflexion sur « Triathlon S de Feins 18 juillet 2021 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.