Triatbreizh 2021 Half Ironman

Yann enchaîne les Tri et nous livre son dernier CR

Grosse organisation pour ce Triatbreizh avec aux manettes Sylvain Sudrie (un ancien triathlète pro), qui visiblement s’est reconverti dans la vente de voitures japonaises (Honda, le sponsor principal de l’épreuve) : DJ, speaker pro, tapis rouge à l’arrivée, on retrouve les codes des gros labels (Ironman, Challenge, l’inscription un peu moins chère, mais 139 euros tout de même..).

Météo de Toussaint le samedi pour déposer le vélo la veille du départ (encore un signe des « grosses orga »), je croise des triathlètes des 4 coins de la France, et même quelques étrangers, anglais, allemand, le couple qui fait la queue devant moi pour retirer leurs dossards vient du Kenya !

Des bretons aussi, quand  même vu que demain sera attribué le titre de champion de Bretagne Longue Distance. 400 Individuels et 200 relais, ça fait un gros parc ! 100 dossards supplémentaires ont été mis en vente et sont partis comme des petits pains, vu toutes les épreuves annulées ces derniers temps avec la crise sanitaire.

On s’était donné rendez-vous avec Mathilde ce samedi mais elle ne pourra pas participer finalement pour son 1er Half, dommage ! Pas de remboursement ou de report à l’année suivante, les boules !

Je mets une bâche sur mon vélo pour le protéger du crachin breton, peine perdue, il est déjà trempé, comme moi..

A ce moment du week-end j’aurais bien laissé ma place à quelqu’un d’autre pour participer à cette épreuve, mais j’ai déjà joué un Joker à La Ferté (DNS) et perdu quelques membres de mon fan club, il va falloir assurer coûte que coûte pour être sur la ligne de départ demain matin..

Surtout que les triathlètes que j’ai pu croisé au retrait des dossards ne sont pas venus pour acheter du terrain… mais pour en découdre, va y avoir du sport !

Coup d’œil sur le Blavet où nous allons nager demain, il y a un courant de dingue avec la flotte qui est tombé toute la journée, or le parcours consiste à faire un Aller/retour, ça veut dire une nat à contre courant au retour..

Retour à l’appart situé à Guidel Plages, à 30 km de Inzinzac Lochrist, lieu du départ (c’est tout ce que j’ai trouvé 1 mois avant le Triatbreizh).

Durant le week-end, Corinne aura fait 6 fois l’aller/retour entre appart et Départ du Triatbreizh (merci à elle et aux enfants de m’avoir suivi dans cette galère, enfin pour l’instant..), en prenant à chaque fois une route différente, le pire étant de passer par Hennebont centre un samedi soir..

Bref, bonne nouvelle ce dimanche matin, il ne pleut plus ! Dans le parc, je croise 2 ou 3 triathlètes de la Manche, même si je suis le seul Coutançais, on se sent moins seul. Je cherche une pompe pour gonfler mes boyaux, je trouve pas, tant pis, j’ai gonflé hier à 8 bars, il doit bien en rester 5 ou 6 (bars)..

Briefing, on nous annonce des endroits dangereux sur la route à vélo suite aux inondations, pas rassurant..Par contre, pas de courant dans le Blavet.

8h30 départ des filles dans le Blavet à 21°C, 8h40, c’est notre tour, baston sur 500m, je longe la berge, après 1km, demi tour, je longe la berge opposée, au moins le repérage est pas compliquée comme « Le tour du Roc »..(clin d’œil à Olivier).

À force de longer la berge je touche des souches d’arbres sous l’eau, c’est pas le moment de s’embrocher sur une branche, je me recentre..Sortie de l’eau : j’ai fait 2 km (2032 m exactement), un peu plus que prévu, la même moyenne que St Malo et Feins mes 2 derniers Tri M et S : quelque soit la longueur, je nage à la même « vitesse »(ou lenteur) : 1’48/100m..

Départ du vélo et tout de suite des toboggans dans les bois, ça monte, ça descend, mes sensations ne sont pas super bonnes. J’ai mis mes manchons aux mollets en prévention des crampes, et ça me chatouille déjà..je ralentis. Ma roue arrière fait clac, clac, bizarre, sans doute le crachin de cette nuit..

Enfin quelques lignes droites pour mouliner et prendre un peu de vitesse mais le vent se lève, il est de face..

La circulation n’est pas fermée sur 90 bornes, faut pas rêver, mais pas beaucoup de voitures ce dimanche matin dans la campagne, à part un rond-point où un automobiliste ne veut pas me laisser passer, le signaleur n’a eu le temps (ou l’autorité) de le bloquer..

Un virage avec des graviers casse-gueule, ça passe..

Au fil des km, ça va mieux, le bruit de la roue à disparu et les chatouilles aussi.

Avant l’arrivée, c’est reparti pour des bosses enchaînées les unes après les autres..

Pose du vélo après 2h29 avec près de 1000 m de D+, la région de Plouay où se sont déjà déroulés les championnats du monde de cyclisme est bien vallonnée..ça fait quand même du 35 km/h de moyenne, j’ai limité la casse.

Départ pour la CAP, parcours sur le chemin de halage le long du Blavet, pas de difficultés, 5km Aller/5 km Retour à faire 2 fois et à chaque fois une passerelle d’écluses à passer au dessus du Blavet, sympa..

A peine 300 mètres parcourus et Pacôme Thibault Lopez (futur vainqueur) m’enrhume, il entame son 2e tour (ça veut dire qu’il a déjà fait 10 kil de CAP) je suis à 13 km/h, il est à 18, facile, ne pas se démoraliser..pas de crampes pour l’instant, ravito tous les 3km, je m’hydrate bien, merci les bénévoles, rien à dire sur l’organisation globale..(à part l’absence de toilettes sur le site, toujours à cause de ce fichu COVID..)

Je prends un rythme régulier à 4’30 au km pour essayer de le tenir le plus longtemps possible. J’ai serré mes lacets un peu vite et mes talons d’Achille frottent un peu à chaque foulée, je continue malgré la douleur. Finalement, je tiens la cadence jusqu’à l’arrivé (1h33), même si je n’ai plus de talons d’Achille, si quelqu’un a ça en magasin pour le prochain (pas Antho je crois..) je prends..

4h44 au total, je suis content de ma course, j’ai passée une belle journée, ça rattrape le reste du week-end, pas si galère que ça ..

Je peux savourer ma bière spéciale brassée à l’occasion du Triatbreizh 2021 avec une crêpe bretonne, et ça y en a pas sur label Ironman..

Voici le teaser de l’épreuve

Triathlon S de Feins 18 juillet 2021

3 Triathlètes se sont retrouvés à Feins pour l’épreuve S. Yann nous parle de son épreuve.

David, Benoît et moi, nous nous sommes rendus au Triathlon de Feins sur la distance S. Reprise des compètes pour Benoît et David, répétition générale avant le L du Triatbreizh pour moi.

Un petit tour de vélo (10km) avec David histoire de se remémorer le parcours que je n’ai pas fait depuis longtemps (il s’agit d’un des plus vieux triathlon en Bretagne).

Photo des 3 coutançais avant le départ et départ vers l’arche d’arrivée pour le briefing.

Après le briefing, tout le monde se rend sur la ligne de départ et là le speaker annonce « le numéro 31 est demandé à l’arche de départ »

J’vous l’donne en 1000, le 31 c’est moi !

L’arbitre principal : « vous pouvez pas partir avec vos roues à bâtons, il faut au moins 16 rayons, vous en avez que 12 ! Vous avez d’autres roues ?»

Moi : « hein ! Quoi ! C’est quoi ces conneries ? »

L’arbitre principal : « c’est le règlement FFTRI sur les triathlons avec Drafting »

Moi : « pas au courant, je ne fais jamais de triathlon avec Drafting » (quand je me suis inscrit il n’était pas question de drafting..)

L’arbitre principal à un membre de l’organisation ; « vous avez un vélo à prêter au monsieur ? »

Réponse de l’organisateur : « oui  (Dans ma tête « yes, un avion de chasse avec freins à disques), un VTT ! »

Moi  livide « putain je me suis levé à 5h55 ce matin, un dimanche matin, pour me voir refuser un départ à cause d’un nombre de rayons insuffisants ? La loose intégrale »

Je demande au speaker de faire une annonce pour une paire de roues, Miracle, un monsieur vient me voir en me disant qu’il a une paire de roues en 11 vitesses ! (il est venu encourager sa femme sur le triathlon). Il reste 5 minutes avant le départ. Je fonce vers le parc à vélos, tout ça en combinaison natation et masque Covid obligatoire, il fait déjà 25°c et là c’est le stress pour changer mes 2 roues. Réglage des étriers de freins, ouverts au maximum pour pas que ça frotte avec mes nouvelles roues, et direction la ligne de départ, c’est chaud ! Jamais vécu un départ aussi bouillant ! Mais Ouf, je vais quand même pouvoir partir !

 Le coup de feu est donné pour les 500 mètres de natation et avec 300 concurrents au départ, ça bastonne dur jusqu’à la 1ère bouée (ou plutôt un Optimist, car il faut le rester!). David se fait même passer par dessus par le boulanger du village (véridique), qui fait bien 2 fois son poids..Quand à moi, j’ai du mal à m’orienter, faut dire que mes lunettes sont un peu embuées avec mes péripéties du départ ! Je zigzague mais arrive quand même à la plage de l’étang du Boulet pour récupérer mon vélo avec ses nouvelles roues !

A vélo je rattrape un groupe avec David et me porte dans les 1ères positions en essayant de faire des relais avec d’autres cyclistes. Malheureusement, quand on prend un relais, il n’y a pas beaucoup de volontaires pour tourner et les relais sont parfois longs..

T2 : j’enfile mes chaussures et je pars, en distance sprint, faut pas perdre de temps, chaque seconde compte…sauf que..je me rends compte assez vite qu’il y a un « truc » dans ma chaussure droite.. et là ça fait tilt ! J’ai oublié de retirer un gel « coup de fouet » qui était dans ma chaussure avant le départ..Ma chaussure droite HOKA ONE ONE Carbon Rocket, se transforme en Asics Gel Meltonic, nouveau concept ! je décide de finir les 5 bornes comme ça, avec le gel sous le pied, si je m’arrête je perds des places !

Au demi tour , je vois David qui m’encourage ! Il m’apprend plus tard qu’il avait des crampes pendant la partie vélo, avec toutes les relances à effectuer (c’est le lot des courses avec Drafting, ça roule comme des cyclistes..). Quand il est parti en CAP, il n’avait pas son gobelet offert par l’organisation, et donc pas de ravito en eau possible (Covid oblige). Il a bâché ! Pour ma part, je suis parti sur le 1er tour avec une petite bouteille d’eau de 500 ml, c’est encombrant pour courir mais au moins je peux m’hydrater et éviter de serrer le moteur…

Au final un temps de 1h06, faut dire que le temps vélo (40km/h) est canon, je ne fais pas ça en solo..35e sur 260 partants et 2e vétéran (derrière un petit jeune, un V1..) Content de cette journée.

L’après -midi, on se repose (surtout David), en regardant le triathlon M, support des championnats de Bretagne. Suspens jusqu’au bout et le retour de Yann Guyot/St Grégoire (1er du S le matin ! en préparation pour le Triathlon L de l’Alpe d’huez) qui ne réussira pas à rattraper Mathieu Hubert/Rennes Triathlon, du beau spectacle !

Moralité de cette journée : chaque course est différente, et même sur un « S », on a toujours des choses à apprendre !

Le Surviv’Orne vu par un arbitre et un triathlète Coutançais

C’est dans un contexte particulier que les Coutançais participent aux premières épreuves : la période sanitaire et la disparition de Franck.
Voici les comptes rendus d’Olivier (avec la présence de Jean Pierre Gicquel), vêtu de noir et blanc et de Jean Baptiste en tri-fonction pour son premier M.
Bonne lecture !

Le Surviv-Orne ce n’est pas si dur…
Ce week end, avait lieu le Surviv’Orne à la Ferté Macé. Ça doit rappeler des souvenirs à nombre d’entre nous… Samedi, la famille Herveic a représenté le club sur l’épreuve enfant. Et ce dimanche le club était représenté en force… 3 athlètes de premier choix ont représenté le club  ( 1 athlète, et 2 arbitres mais sur un malentendu ça doit pouvoir passer inaperçu…LOL).
Le Club de la Ferté Macé avait une fois encore organisé de main de maître une trés belle (et sélective) épreuve. Mais en ayant eu les autorisations que la veille de l’épreuve  cela a dû être stressant pour les organisateurs.
Pour ma part, j’ai commencé par  l’accueil des participants dans le parc à vélo pour le triathlon L et M (sur cette dernière, j’ai eu la joie de voir une tête connue de nous tous: un certain JB…qui était souriant et content d’être là) et Jean Pierre Gicquel qui débutait là sa carrière d’arbitre, aura assuré les départs natation et contrôles des lignes de montées descente vélo . Personnellement j’ai assisté au départ des courses L et M. Certains devaient être attendu à manger… car ils allaient très, très vite dès la natation. Lors du départ vélo sur le M on aura assisté à de belles cabrioles: Le premier sorti de l’eau essayant de faire une roulade avec son vélo, et un autre en essayant d’enfiler ses chaussures finira enfilé dans les barrières.
Puis j’aurais eu la chance de suivre la 2ème moitié des concurrents du M  en moto et honnêtement c’est beaucoup plus facile comme ça, qu’en vélo, je vous le conseille…LOL Cela aura été l’occasion de pouvoir encourager JB plusieurs fois.
Ensuite nous changeons de rôle je me retrouve à la mise en conformité à 200m de l’arrivée et Jean Pierre lui sera à l’arrivée.Mon poste me permettant d’encourager JB qui définitivement ne devait pas être attendu à manger… Il finira au courage, avec un sourire à chaque passage. Bravo à lui!!!En qualité d’ancien finisher je me souviens combien cette course est dure!!!Juste une pensée, lors du passage dans les bois où mes boyaux m’avaient contraint à m’arrêter en 2019, et où en sortant il y a 2 ans j’avais croisé  “Franck” mort de rire en me voyant sortir des bois en pleine montée…en pensant sûrement à la recherche de champignons chère à Stéphane…
Olivier

Celui de Jean Baptiste

Ce dimanche 4 juillet 2021 il y avait deux options… La première était celle de profiter de ce premier week-end de vacances en faisant la grasse matinée et d’aller ensuite profiter des éclaircies en bord de mer. La seconde était de se lever à 6h du matin et de faire 1h45 de voiture pour se rendre dans l’Orne à la Ferté-Macé sous la pluie et participer au Triathlon M dont le nom « Surviv’Orne » n’évoque pas franchement une partie de plaisir. Bien entendu j’ai choisi la première option…

J’arrive vers 9h30 et me gare dans un véritable champ de boue. La préparation n’a pas été aisée car après avoir failli perdre deux fois mes chaussures dans la boue il a fallu tout faire dans la voiture (se changer, préparer tout le matériel et même gonfler les pneus dans le coffre de la voiture).

C’est en portant mon vélo à la main et après avoir réalisé un pas de danse involontaire à la suite d’une glissade dans le sous-bois que j’arrive à l’entrée du parc à vélos. J’aperçois Olivier qui contrôle l’entrée dans le parc et ça remonte aussitôt mon moral de voir une tête connue ! Les averses se succèdent et j’attends patiemment que mes chaussures soient complètement trempées avant même que le départ soit donné (les sacs plastiques étaient formellement interdits, objectif zéro déchet et zéro plastique). Merci Jean-Pierre de m’avoir donné les infos et les quelques mots échangés m’ont permis de ne pas trop stresser.

Le briefing est court ainsi que l’échauffement dans le lac. L’eau n’est ni salée ni chlorée… étrange sensation mais on flotte c’est le principal. Il est temps de rejoindre la plage et de s’aligner sur la ligne de départ. Je trouve une petite place dans la deuxième ligne. Ça y est le départ est enfin donné, c’est parti pour les 1500 mètres de natation. Œil pour œil, dent pour dent, je reçois un coup de poing dans le nez, je le rends en déboitant la mâchoire du triathlète qui me suit depuis le début et qui essaye de m’empêcher de battre des jambes… Les bouées s’enchaînent et la première boucle de 750 mètres se termine, il faut repasser par la case départ et courir sur la plage avant d’entamer la seconde. Le rythme est trouvé et les sensations sont bonnes, les bouées sont bien visibles c’est appréciable. On entre dans la dernière ligne droite, je suis bien dans l’axe de la bouée quand un triathlète me barre la route en arrivant de la droite, puis quelques secondes plus tard une seconde fois de gauche à droite, je m’arrête pour l’encourager d’un « C’est bon là !? » ce qui ne sert strictement à rien mais ça défoule et je le laisse louvoyer un peu plus loin. Je termine les 1500 mètres en 25’ 49’’ à la 39ème place au général et 8ème de ma catégorie.

La première transition n’est pas rapide, il faut que je reprenne mon souffle et que je ne fasse pas de bêtises. C’est parti pour les 41 km de vélo dans la forêt domaniale des Andaines. Malgré le beau parcours les sensations sont mitigées entre les averses, le vent, le dénivelé d’un peu plus de 600 mètres et des chaussures trempées. Les jambes ont du mal à appuyer sur les pédales malgré les encouragements d’Olivier qui me dépasse à moto. Une petite faute d’inattention dans un virage assez serré et c’est la sortie de route les freins ne répondant plus… Plus de peur que de mal je garde l’équilibre dans l’herbe et retrouve la route, pas le temps d’aller chercher des champignons ! Juste derrière moi la triathlète a pris la même trajectoire, il faut être prudent sur ces routes détrempées. J’ai surement laissé quelques plumes pendant la natation et je me fais doubler régulièrement. Je reste calme car l’objectif n’est pas le chronomètre mais de terminer ce premier triathlon distance olympique. 1h27 et 53 secondes plus tard j’aperçois la ligne d’arrivée et pointe à la 112ème place et 47ème de ma catégorie.

La seconde transition se passe bien et je pars à l’allure prévue pour les 10 kilomètres de course à pied après avoir enfilé mes chaussures trempées. Il y a deux boucles de 5 kilomètres à faire sur le sentier qui longe le lac et un petit aller-retour sur la route. Mais ce que je craignais arrive et les crampes se font de plus en plus présentes. Je suis obligé de m’arrêter régulièrement le temps de pouvoir contrôler à nouveau mes deux poteaux… Des trombes d’eau nous tombent dessus et les côtes à pratiquement 8% ne me facilitent pas la tâche. Olivier ne cesse de m’encourager, ça fait du bien. La ligne d’arrivée se profile au loin et je donne ce qui me reste d’énergie pour terminer ces dix kilomètres en 1h02’41’’.

Il m’aura fallu 3h et 5 secondes pour boucler ce premier triathlon M non sans peine (129ème sur 177 et 53ème catégorie vétéran sur 68).

 Franck m’a accompagné de la ligne de départ à la ligne d’arrivée et c’est pour lui et pour mon papa parti lui aussi bien trop tôt un 4 juillet que je me suis levé si tôt ce dimanche matin et que j’ai choisi la deuxième option…


Reprise des compétitions : Yann et Mathilde sur le pont

Voici le CR de Mathilde

« Récit d’un premier triathlon: 

Sous une chaleur « écrasante » de Bretagne (27 degrés attention !) j’ai réalisé mon premier triathlon M en compagnie (du moins au début) de Yann Hervéic.

C’était une super expérience riche en sensations fortes !

Partir à 400 personnes dans l’eau n’a pas été simple puisque la natation était l’épreuve que je redoutais. j’ai réussi tant bien que mal à faire mes 1500m à côtés de lions/lionnes qui me nageaient dessus… 

Une fois sur la terre ferme, quel bonheur, 1ère épreuve réalisée ! Je cours récupérer mon vélo, je me change bien trop lentement… et me voilà reparti pour 41km.

Un terrain plutôt plat mais parsemé de plots et de quelques virages serrés, pas simple pour une première 😅

Après ça, me revoilà dans le parc à vélo, je me chausse, pars avec mon casque (oui oui je l’ai oublié), reviens dans le parc, ressors … 

L’épreuve de course à pied était assez difficile mais nous avons pu profiter de quelques panoramas splendides 😉

Finalement, c’était une belle première épreuve, où je me suis donnée à fond, un avant goût de ma prochaine épreuve en juillet prochain! »

Celui de Yann

Rendez-vous à St Malo pour le 1er triathlon depuis….pfou je me souviens même plus du dernier que j’ai fait..Je voulais m’inscrire sur le S pour une reprise mais un départ à 9h, ça fait vraiment se lever de bonne heure un dimanche matin, même si mes parents habitent à 4 km du départ..

En attendant l’ouverture du parc, je lézarde au soleil en me disant que les batteries vont se recharger, alors que les granvillais en face de moi (ils sont une bonne dizaine), ont choisi une autre tac-tic, attendant à l’ombre derrière un mur. Au passage, en discutant avec Valérie (Granville Tri), elle m’apprend que le parcours à vélo à changer. Au lieu de faire 2 boucles de 20 km avec 5 km « neutralisés » et dépassement interdits à cause de la route trop étroite, les organisateurs ont décidés de faire 5 fois la boucle de St Coulomb au bout du parcours vélo.

Mathilde arrive (enfin!) et nous sommes 2 Coutançais côte-cote dans le parc, c’est pas comme St Grégoire Triathlon (nouveau Club de Véro) qui occupe toute une ligne du parc, mais on se sent moins seul !

Dans le parc, un arbitre vient nous dire que les sacs au pied du vélo sont interdits. OK mais qu’est-ce que je fais de mon sac ? Pas de zone « sacs »COVID oblige. Mon voisin de parc me propose de le mettre dans sa voiture. Nous voici parti pour un footing d’échauffement en plein cagnard, il a du mal  àretrouver sa voiture. On se donne nos numéros de portable pour que je récupère mon sac à la fin de l’épreuve (sauf que mon smartphone il est dans le sac qui est dans la voiture du gars…)

Bref, départ en rolling start, une première pour moi, et là on se retrouve dans la combi avec un bonnet + un masque en plein cagnard à faire la queue en attendant notre tour ! Autant dire que le plongeon dans la mer est bienvenu, dans une eau à 15°c et  c’est parti pour 2 tours avec sortie à l’australienne. Mer calme et transparente, c’est mieux que par Tcheu nous. Pas mécontent de ma nat (1:48/100m) surtout avec le manque d’entraînement piscine cet hiver.

Départ du parc à vélo en pente, j’ai choisi de mettre mes chaussures de vélo sur les pédales avec des élastiques, craignant de faire de la patinette avec les cales dans la montée à la sortie du parc. Erreur ! Malgré les répétitions dans le jardin où ça marchait pas trop mal, c’est la cata, mes élastiques pètent avant que je monte sur le vélo (là aussi départ en légère pente), je perd une chaussure, les spectateurs me disent « t’as perdu ta chaussure » (j’avais pas vu, bref, le skech ! je fini par mettre mes chaussures par terre en tenant mon vélo et à partir tant bien que mal ! T1 À revoir ! Il paraît que je n’étais pas le plus ridicule !

Le vélo se passe bien, je dépasse pas mal de monde, je décompte les tours et au 4e je suis à 29 km, alors qu’au briefing on nous a dit de « redescendre » vers l’arrivée au km 33. J’hésite, je refais un tour (environ 5km), c’était bien ça. Départ pour la CAP avec les encouragements de mon fan club (la famille quoi), et là je me rends vite compte qu’il va falloir gérer : il fait chaud, ça monte, ça descend, on monte des marches d’escaliers, on court sur le chemin des douaniers, terrain sableux, rocailleux, et 1 seul ravitaillement (petite bouteille d’eau). Il y a à peine 9km, mais plus difficile  que 10 km plat, pour moi qui n’aime pas les montées.

Enfin arrivée en 2h22, soit 26 minutes après le vainqueur, Yann Guyot, ancien champion de France Cycliste amateurs, reconverti au triathlon avec un sacré palmarès (dans les 2 disciplines) : le Triathlon rend humble !

Mathilde arrive un peu derrière moi, elle a bouclé son 1er M Officiel, et brillamment (3e dans sa catégorie d’age).

Bref une 1ère épreuve qui s’est bien passé, alors que je redoutais des accidents à vélo lors de ma reconnaissance la veille au soir en voiture  (route en mauvais état, nids de poule, virages dangereux, dos d’Ane etc..) mais le changement de parcours a été salutaire. Un soleil radieux, on ne va pas s’en plaindre même s’il nous a fait souffrir en CAP. Ça fait du bien de remettre un dossard !

Petit malaise toutefois en voulant récupérer mon sac, le briefing disait ouverture du parc à 16h30 pour récupérer les vélos (en fait il ne fallait surtout pas avoir suivi le briefing en visio 1 semaine avant, tout a été chamboulé la veille !). À 16h le parc est déjà ouvert, et mon voisin de parc a déjà récupéré son vélo. Finalement je le croise en allant voir si sa voiture est toujours là et je retrouve mon sac avec porte-feuille, smartphone, etc, tout est bien qui fini bien !

Le triathlon de Cherbourg

Comme tous les ans, c’est une délégation de quelques triathlètes Coutançais qui s’est rendue chez nos amis de Cherbourg Triathlon. Souvent signe de fin de saison, c’est l’occasion de faire le point sur les progrès réalisés tout au long de la saison écoulée, même si cette année la météo n’était pas idéale en raison du vent notamment.

Deux épreuves au programme du jour : un XS et un M.

Sur l’épreuve XS : Annie Batifol, se classe 11ème de sa catégorie
Sur l’épreuve M : Marie Pierre Julia (12ème de sa catégorie), Christelle (4ème de sa catégorie) & Franck Larsonneur (51ème de sa catégorie), Charles Deuley (36ème de sa catégorie), François Corvellec (123ème de sa catégorie, Julien Michel (130ème de sa catégorie).

Sur la photo de groupe : Christelle, Charles, François, Franck et Julien.

Les résultats complet : https://www.klikego.com/resultats/triathlons-du-cotentin-2019/1334438246996-8

Le CR de Franck :

Je ne pouvais pas finir l’année sans un petit CR :
 
Nous sommes 6 à nous présenter au départ du triathlon M de Cherbourg, une première pour moi après une participation en relais avec Pierre et Anthony en 2017. La météo capricieuse du matin laisse place au soleil l’après-midi pour notre plus grand plaisir. La mer est calme, l’eau transparente et tiède…je vais me régaler dans ma discipline préférée. Dans un excès de confiance, je décide de prendre les choses en main et me lancer à la bagarre à la sirène du départ. Mes ardeurs vont rapidement être refroidies après m’être mangé deux coups de coude dans les lunettes. Arrêt au stand et vidage des hublots oblige, je retourne au combat mais avec les poids plumes…il m’a fallu 32’(seulement) pour sortir de cette grande baignoire, un vrai miracle.
Après une transition très moyenne où j’ai oublié de mettre mes chaussures de bike…quel con, j’enfourche ma monture et là je sens rapidement que j’ai les cannes, je vais pouvoir manger les gros…vous vous souvenez ceux qui mettent des baffes, il n’aime pas les côtes !!! Un à un je remonte des concurrents, faut dire que je pars de loin, néanmoins je vais m’en faire une bonne centaine pour finir le vélo en 1h13. Deuxième transition correct mais sans plus, problème de sangle de casque ou plutôt problème de neurones, encore un truc à la con…bref me voilà parti mais là, les jambes sont moins légères, une habitude pour moi, les transitions vélo-cap sont un point qui restent à travailler pour 2020. Je limite la casse et termine en 44’ sur un circuit plat mais avec beaucoup de relances.
Ce triathlon fût un vrai plaisir, parcours sympa, météo correcte, bénévoles top et organisation bien huilée qui ont mis en avant le triathlon de Coutainville à chaque passage d’un triathlète Coutançais sur la ligne…un vrai bonheur J
Désormais place à la coupure avant de se reconcentrer sur la saison 2020.

Yann au Mont Blanc

International parce que l’organisation se vante d’avoir 20 nationalités représentées, je n’ai pas vérifié mais j’ai bien croisé des suisses, des belges, et surtout des italiens (proximité avec la frontière) et 1 concurrent d’Abou Dabi au retrait des dossards du « M » le vendredi..

Il faut dire que la notoriété du Mont-Blanc attire les athlètes, nous sommes dans un site exceptionnel propice à la pratique sportive et aux exploits en tout genre (à quelques jours de l’UTMB).

1700 participants sur 2 jours avec 5 épreuves sur 2 jours, un triathlon Kids, un « S » et un « M » le samedi, un L et un Cross triathlon le Dimanche.

Nous ne sommes que 254 au départ, un peu décevant pour le « Mont-Blanc Man » qui ne fait pas le plein, est-il trop sélectif ?

Les vidéos des éditions précédentes (ainsi que les photos) sont sur le lien https://montblanc-triathlon.fr/videos/ , en attendant celle de cette année, ça donne un aperçu ..

Après un départ matinal d’Annecy (départ du triathlon à 9h) et 1h30 de route, nous voici en famille sur le parking du Lac de Passy, avec la chaîne du Mont-Blanc en toile de fond et un ciel bleu sans nuage.

A la sortie du parc pour se rendre au départ, un arbitre contrôle les combis et nous prévient « interdit dans 2 ans ça ! » en montrant nos manches ! A priori la FFTRI va interdire les combis avec des « stries » sur les manches (considéré comme un avantage?) il faudra un néoprène lisse partout..Avis à ceux qui vont acheter une combi neuve, va y avoir des promos, mais acheter en faisant gaffe à ce détail…(je revends la mienne ..)

Le parcours natation est simple, un tour de lac avec les bouées main droite, dans une eau translucide. Ça bataille pas mal dans l’eau pour un « L » et je prends pas mal de coups, un concurrent se permettant même de s’accrocher à ma jambe plusieurs fois pour se faire tirer…On pensait tirer une ligne droite jusqu’à la dernière bouée au fond du lac.. Erreur ! Elle est décalée sur la gauche et on tombe pas mal dans ce piège, ça nous fera un peu plus de distance au total. Le retour est un peu mieux niveau frottements, par contre difficile de tirer une ligne droite sur 900m, et ça zigzag un peu dans tous les sens. Je sors en un peu plus de 35 mn (1’50/100m), ça va j’ai limité la casse, surtout après une coupure natation au mois d’Août (5km) .

Après 2 km de plat en vélo, on attaque la côte de Domancy 2,5km à 9 % de moyenne et passages à 16 % !!! ça calme, je décide d’y aller mollo et de ne pas suivre le rythme des concurrents qui me doublent . Ensuite nous montons toujours sur Combloux et Mégève, les pourcentages sont plus raisonnables (5 à7%) mais ça monte quand même..Après une descente de quelques km, on attaque la montée du Bettex, 1400 m à 8 %, passages à 14 %. Bien content d’avoir un 34 (petit plateau)/32 (grand pignon), pédalage en vélocité obligatoire. En haut ravitaillement, j’essaye de manger quelques « Tucs » mais difficile d’avaler avec des pulsations autour de 160..

Descente dangereuse sur St Gervais, nous sommes au milieu de la circulation, la route n’est pas coupée et certains n’hésitent pas à doubler les voitures avec des véhicules arrivant à contre-sens..Je reste sagement dans le flot de la circulation et me fait doubler par pas mal de concurrents.

A St Gervais on attaque le col de Plaine-joux : c’est la plus longue ascension du parcours et les pourcentages élevés sont au début..nous sommes à 8/9 km/h, j’en voit qui « tire des bords » sur la route, limite de poser pied à terre, la fatigue commence à se faire sentir..Les paysages sont majestueux, il faut faire l’effort de les contempler en pleine souffrance et se dire qu’on a de la chance d’être là. Une fois au sommet de Plaine-Joux, grande descente vers le lac, je me fais encore doubler, y compris par des femmes, pas trop à l’aise en descente (faut dire que mes patins avant « couinent » pas mal, et ne m’inspire pas confiance..).

Au total 3h de vélo pour 70 km de vélo et + de 1800 de D+ mais pour l’instant ça va encore. La difficulté n’est pas tant dans la distance à parcourir, mais bien dans l’accumulation des montées avec des % élevés. Même si on peut faire des sorties avec 2000 de D+ pour 120 bornes par chez nous, l’effort n’est pas comparable et bien plus fatiguant, en tout cas pour moi..

Dépose du vélo et je pars en CAP. Là ça se corse tout de suite, au bout de quelques centaines de mètres, je crampe à l’Ischion gauche (bizarre d’habitude c’est le droit!). Quelques étirements et je comprends que le semi va être long..Le parcours est constitué de chemins au bord du lac (au soleil, environ 30°c) et des singles en sous-bois, avec beaucoup de relances. Pas d’autre choix que d’écouter son corps, je trottine, m’arrête de temps en temps pour éviter le coup de chaud où les crampes, d’autant que maintenant les 2 ischions me « chatouillent », je prends mon temps aux ravitos (bananes, Coca puis St Yorre). Le dernier tour est interminable, le site de l’organisateur annonçait 20km, et j’étais programmé pour faire cette distance, mais je me rends vite compte qu’il faudra faire plus..et 1,8 km quand on est mal, c’est long…

Je me console en constatant les « dégâts » visibles sur les autres concurrents pire que moi (vous fait pas de dessin) et en me faisant doubler par les « sans collier », moi qui en ai déjà 2..

Enfin la ligne d’arrivée, je suis vraiment dans le dur, mais je suis un « Mont-Blanc Man »…Je bats au passage mon record de lenteur sur semi en plus de 2h..

Je finis autour de la 100e place (je ne perds « qu’une » quinzaine de place en CAP!), l’objectif était de découvrir un Triathlon longue distance en montagne et de se faire plaisir…Objectif partiellement atteint, ayant pas mal subi en CAP, ce n’est pas bien grave, et je sais qu’il aurait fallu se préparer autrement pour être plus performant (ne pas faire trop de paddle la veille par exemple..) et je retiens que c’est difficile de faire ce genre d’épreuve « en touriste ».

Place maintenant au repos et à la finale des championnats du monde de triathlon à Lausanne à laquelle je vais avoir la chance d’assister samedi prochain (ça sera moins fatiguant..).

Triathlon LD Chantonnay (85) – 13 juillet 2014

Deux représentant pour le club en ce 13 juilllet pour attaquer le tri half de Chantonnay. Sur les terres des parents de Stéphane qui s’était déplacé pour l’occasion Frefre l’a accompagné.

Metéo mitigée puisque la pluie s’est invitée juste après être rentré dans les combinaisons et a duré une bonne partie du parcours vélo. Heureusement pas de descente dangereuse ni de froid.

Sur un parcours difficile nos deux compères se sont bien amusés puisque Frefre termine avec une avance de 3 fois rien (1 rien vendéen étant égal à 1 min) après pourtant s’être fait doublé à vélo.

Stefstefcapun peu dans le dur ...stevelo2fred velo
visible le dossard ... sinon c'est 3 min !!!les résultats ici : PAGE_Detail_resultats

Triathlon L duo à Sizun

sizunCe dimanche 29 juin avait lieu une épreuve triathlon longue distance à Sizun (29). Si les distances , 1,9km de natation, 90km de vélo et 21 km de course à pied étaient habituelles, c’est la formule qui avait séduit les triathlètes coutançais puisque l’épreuve se disputait en duo.

Nous avons donc formé quatre équipes et nous nous sommes joints aux 158 autres équipes pour débuter la natation dans le magnifique lac du Drennec. La température de ‘leau était parfaite. Sous le soleil et un léger vent qui provoquait quelques clapots, la natation se déroulait très agréablement dans une eau très claire. Premiers sortis de l’eau Fréfré et Laurent.

Mais, particularité de l’épreuve, ils devaient  attendre leurs coéquipiers respectifs avant d’enfourcher le vélo. Max et moi sortons ensembles de l’eau mais, grâce à une meilleure transition, Max et Fréfré partent les premiers. En quittant le parc, nous sommes encouragés par Sylvain et son frère qui y entrent. Polo et Nilda profiteront au maximum de la douceur de cette natation. La partie vélo est assez exigeante et Max et Fréfré feront jouer au maximum leur complémentarité , quant à Laurent et moi, nous ne pouvons les suivre et nous allons gérer les trois tours à effectuer, sans pluie mais avec un peu de vent.

Il est temps d’entamer la  course à pied et les trois tours du lac. Si Max  et Fréfré ont connu des coups de moins bien, ils ont su garder le rythme pour finir à une belle 18ème place, en 4h 59 min.  Laurent et moi sommes partis sur une allure plus tranquille que nous avons pu conserver grâce à la ténacité de Laurent pour finir 56 ème en 5h28.

A l’arrivée nous sommes suivi de près, de très près, par  Sylvain et Laurent qui ont fait une course très régulière tout en gérant parfaitement les allures, ils finissent en 5h30.

Nilda et Pierre olivier  terminent quant à eux en 6h35, fatigués mais heureux, après s’être livré à une grosse bataille avec les triathlètes cherbourgeois. Eux aussi étaient venus en nombre et ce fut l’occasion de petites luttes et de gros encouragements. Dans la zone de ravitaillement, à l’arrivée, l’ambiance était bonne, nous avons pu profiter du soleil avant de reprendre la route.

PS: Chose surprenante, et croyez moi j’ai été attentif, Nilda n’a rien fait qui mérite des points au talent d’or, pendant tout le weekend …..

 

Triathlon M de la Ferté Macé – dimanche 8 juin 2014

Ce dimanche 8 juin Frédau, se déplaçait pour participer à la 2ème édition des triathlons du lac sur la base de loisir de la Ferté Macé (61) organisé par Flers Triathlon sur la distance M
Au milieu des 120 concurrents en lice et derrière son copain de Vire Cyril Pilatte le vainqueur , Frédau termine 21ème place en 2h32mn48s et 7ème vétéran et devant Yann Martin… voilà son ressenti « Une très agréable et bien belle épreuve qui confirme ses impressions de l’an dernier : superbe lac, très beau parcours à vélo vallonné avec un beau revêtement et en plus les même lots à tout le monde : camembert cidre galette bière (sans picon) » et il vous invite fortement à la 3ème édition de ce triathlon en 2015.FRED

triathlon du débarquement, le 8 juin !

Yann s’est rendu ce dimanche au troisième triathlon du débarquement et nous fait vivre son triathlon (perso, rien qu’en le lisant j’étais déjà fatigué…)

” J’étais donc le seul représentant du club de Coutances pour faire le triathlon du débarquement le dimanche 8 juin à Arromanches. Soleil et bonne humeur au programme au milieu des touristes et badauds qui étaient sur place pour d’autres raisons..

Une première pour moi puisqu’il s’agit d’un cross triathlon : 1000 m en mer, 32 km de VTT et 9 km de CAP. Départ légèrement différé, le temps que les concurrents du XS en terminent et nous voilà parti pour 1000 de natation en mer. Eau à 16°C et translucide, départ de la plage en courant, c’est sympa et on a fait pas mal de marche à pied dans l’eau avant de nager, sortie à l’australienne (bouée sur la plage) et remarche dans l’eau, c’est crevant. Enfin à la sortie, une bonne petite promenade pour rejoindre le parc à vélos. On descend les marches d’un escalier avec le VTT sur l’épaule, un peu de plage et on attaque une grosse patate pour monter sur le plateau où il faudra faire 2 tours. Après 3 km, en bas d’une descente, énorme flaque de boue : y a pas le choix faut foncer et là on se retrouve tout marron de la tête au pied ! Je regarde le VTT, j’ai perdu mon bidon en me faisant secouer, trop tard pour faire demi-tour, il me reste 1/3 de mon autre bidon qui contient de l’eau.. Ça va être juste pour tenir le coup..

Le parcours et plutôt roulant : chemin d’herbes avec des ornières piégeuses, chemins empierrés, un peu de bitume, sous-bois, c’est assez varié et de beaux paysages à l’horizon…

Failli prendre une grosse gamelle dans un virage des grosses pierres qui roulent sous la roue avant, ouf, je suis toujours sur le VTT. Au passage j’avais choisi l’option pédales classiques à sangles plutôt que des pédales auto et un changement de chaussures supplémentaire. Je ne sais pas si c’est le bon choix, plus difficile de mettre les chaussures dans les sangles que des pédales qui s’accrochent toutes seules, enfin bref..Je fais 1 tour avec 2 gars et déraille après un virage, pas bon pour le moral, je fais le 2e tour seul avant de me faire rattraper par 3 concurrents sur la fin, on descend vers le parc pour attaquer la CAP.

C’est là que ce triathlon mérite bien son nom de « cross » dans le sens trail…

Après environ 1.5 km sur la plage avec un peu de vent pour éviter la surchauffe, on remonte la falaise sur un petit chemin en zigzag pour passer près du musée, et là c’est dur. Beaucoup marchent.. Et dire qu’il y a 3 tours. Quelques franchissements (cales de mise à l’eau) pour corser la difficulté

Ensuite il faut redescendre vers le parc et là c’est re zigzag, donc pas possible de se lâcher, d’autant qu’il y a des touristes partout, pas forcément au courant qu’il y a une épreuve en cours.

La foulée revient au bout de quelques km, je reprends quelques concurrents et au final je m’amuse bien sur ce parcours. Encouragements de Fabien Mary, un ancien du club embauché comme signaleur.

Au final, une belle épreuve sous le soleil normand, super ambiance, beaucoup de monde, un beau parcours, super orga avec beaucoup de signaleurs, ravitaillement OK aussi.

Et je garde le meilleur pour la fin : une médaille remise par 2 vétérans de la seconde guerre mondiale qui nous attendent juste derrière la ligne : ça c’est une super idée ! Je retrouve un ancien collègue de Cherbourg tri et quelqu’un de sa connaissance nous prend en photo avec ces glorieux soldats qui eux avaient bien plus de médailles que nous accrochées à leur costume. J’espère bien la récupérer cette photo (sur le site de Cherbourg ?).

La dernière édition de ce tri a eu lieu en 2010, si ça vous dit ne loupez pas la prochaine…”

Merci Yann.

PS: Il finit 26ème en 2h10min50s

Saint Aubin du Cormier: tri L

 

Après avoir débuté la saison au Val Saint Père le 18 mai dernier, les triathlètes adeptes de la longue distance s’étaient donné rendez-vous à Saint Aubin du Cormier (35) pour lancer leur saison.L’épreuve comportait 1,9 km de natation, un parcours exigeant selon Laurent (et Nilda…) de 90 km de vélo et 21 km course à pied très agréable en sous bois (et une côte bitumée pour Nilda…) . S’ils étaient peu nombreux en individuel, deux relais, un féminin composé de Sarah Vivien ( en nageuse expérimentée) , Nilda Tapin (en cycliste sur le plat et piétonne en côte!) et Cécile Allorent-Brionne (en voltigeuse) et un autre masculin avec Pierre Quintin (dans l’eau) , Didier Flaux (sur deux roues) et Anthony Barbedette (sur deux jambes) avaient décidé de partager leurs efforts en équipe. Des efforts payants puisque ces deux relais ont terminé premier de leur catégorie.

De leur coté, Frédéric Auvray termine en 4h49 à une belle 22ème place (il monte en puissance le bougre !), Laurent Pérez est un peu plus loin en 5h29 après une course à pied plus difficile où il a pris le temps nécessaire et même en peu plus pour profiter pleinement du soleil et de la beauté du site, Max n’a pu quant à lui terminer la partie vélo en raison de problème de dos et s’est résolu à l’abandon.

Tous ont pu préparer dans les meilleures conditions leur prochain rendez-vous, dans un mois, à Sizun (29) pour une épreuve dont le format sera le même.

les photos ici

les résultats là  : 20140524031911-Triathlon_L_Individuel

Triathlon du Val Saint Père – Format M – Dimanche 18 mai 2014

Coup d’envoi de la saison pour Coutances Triathlon

Ce sont sous des conditions idéales (soleil généreux et température enfin de saison, pas de vent) que ce week en a eu lieu le triathlon du Val Saint Père organisé par le TCVal . Parmi la centaine de concurrents 13 Coutançais s’étaient donnés rendez vous pour le premier triathlon de l’année et avaient fait de cette épreuve le premier objectif de la saison . Après 1,5 km de natation dans la Sélune qui mena les concurrents au parc vélo, ceux ci se sont élancés pour 40 km (en 5 boucles) sur un parcours globalement plat mais nécessitant des relances ; enfin les 10 km de course à pied sur les herbus avec le Mont Saint Michel en toile de fond terminaient le magnifique parcours. Nilda  se démarque chez les filles en terminant 1ère du classement vétéran tandis que chez les gars la bataille intra club a fait rage jusqu’à la fin  et c’est Fish, bien préparé pour cet objectif qui termine à une belle 13 place au scratch (4ème vétéran) et devance dans l’ordre Max, Stéphane, Frefre, Yann, David, Laurent, Sylvain, Riri, Polo, Nilda, Critel et Cécile qui a l’occasion boucle son premier format M : bravo à elle.P1020052P1020104

Liens bonus :

Résultats :Triathlon_Val_Saint-Pere_2014_Resultats

les photos du jour merci à Didier et Ulysse les photoreporters de l’épreuve

Bike & Run de Saint Lô – Dimanche 13 avril

Ce week end était important ; il marquait le démarrage de la saison des épreuves enchaînées avec le désormais traditionnel Bike & Run du Haras organisé pour la 4ème année par le Club de Saint Lô Triathlon. A coté de l’épreuve découverte de 9km, 4 équipes de Coutances étaient engagées sur le format classique de 18 km.

Sous un très beau temps et avec beaucoup de monde le record de l’épreuve a été largement battu par la paire Hannot – Lecrosnier en moins de 58 min. Mais c’est non sans rougir que Sébastien Poisson et Didier Flaux termine en 1h06’23” à une belle 10 ème place en courant tout de même à plus de 17 km/h ce qui leurs permet de monter sur la troisième marche du podium des vétérans. Non loin derrière, David Chauvière – Yann Hervéic en 1h08’03” (13ème) puis Anthony Barbedette- Frédéric Auvray  en 1h09’47” (21ème) complètent ce tir groupé. Cécile Allorent et François Corvellec quant à eux terminent leur première épreuve de ce type non sans avoir rencontré quelques difficultés dans le passage du vélo, parfois égaré pendant que tous les deux couraient … Prochain objectif, le semi marathon de Valogne la semaine prochaine. Podium Vétéran. Fish Didier : 3ème DIDIER FISH DAVID YANN CECILE FRANCOIS ANTHONY FRED

Foulées de Gouvet et de Bayeux : première victoire

Dimanche 16 Mars avaient lieu les foulées de Gouvet avec deux distances au programme, 7 ou 17km. C’est sur la plus courte de ces distances que David Chauvière ( à droite sur la photo) s’est illustré puisqu’il remporte sa première victoire de l’année. Sur cette course courue le plus souvent sur d’agréables chemins et sous un beau soleil, il a démontré qu’il est de retour à la compétition après une pause de quelques années en effectuant les 6,9km en 27min32. Plus à l’aise lorsque les distances s’allongent, Sébastien Poisson (Si,si,  il aime quand les distances s’allongent… ) et Anthony Barbedette terminent quant à eux le 17km en 1H18min12 et 1H21min50. Et c’est retourà  la maison à Vélo pour Anthony et David, et dans le brouillard hypoglycémique pour Fish.

D’autres triathlètes coutançais avaient eux aussi choisi de parfaire leur entrainement au triathlon longue distance en rejoignant à vélo depuis Coutances les foulées de Bayeux où ils ont couru le 10km. Ainsi, Michel Hervieu termine 97e en 39min48, Sylvain Besnier boucle le même parcours en 47min et Christelle Pasquier en 1H00min38. Joli premier enchainement de la saison.

Fabrice Néel et Richard Vivien s’étaient quant à eux alignés sur le semi marathon pour régler d’anciens contentieux, ils terminent respectivement en 1H37min40 et 1H44min29.

Tous, et d’autres au repos ce WE,  pourront montrer que l’esprit d’équipe est aussi une valeur forte dans le triathlon en disputant ensemble le 5eme relais des écluses le long de la Vire dimanche 23 Mars.

 

Photo: de gauche à droite :Sébastien Poisson, Anthony Barbedette et David gouvet_foulées_unebayeux_groupebayeux_richardChauvière.bayeux_christellebayeux-fafabayeux_sylvain

Trotter au fil de la Vire…

ponthebert_groupe         Après un galop d’essai aux courses d’Isigny sur mer, il y a deux semaines, les triathlètes coutançais s’étaient donné rendez-vous ce dimanche entre Saint Lô et Pont Herbert pour une course à pied longue de 9,6km sur le chemin du halage le long de la Vire. Après s’être patiemment entraîné face au vent et sous la pluie depuis quelques semaines, (au moins pour certains) , ils étaient pressés de courir enfin sous le soleil. En l’absence de Sébastien Poisson qui avait réussi un podium à Isigny/mer, c’est Michel Hervieu, 23ème, qui a été le plus rapide d’entre eux en 36min 36 alors que la course était remportée par Nicolas Lemeriel. Anthony Barbedette, 29ème en 36min 51 et Didier Flaux 32ème en 37min 01 complètent le podium du club. Quant aux autres participants coutançais, Fabrice Néel , 71ème en 39min35, Sylvain juste quelques pas derrière, Richard Vivien, Christelle Pasquier et Pierre-Olicvier Leliard qui ont couru ensemble puis François   ils ont pu profiter un peu plus longtemps, voire beaucoup plus longtemps de la chaleur printanière de ce dimanche matin.

Ravis par ce début de saison, certains d’entre eux ont prévu de se retrouver aux foulées de Bayeux le 16 Mars prochain.

 

ponthebert_maxponthebert_anthonyponthebert_didier

 

ponthebert_richard ponthebert_fafaponthebert_sylvain

coutances_tri_Ponthebertponthebert_françois

Calendrier 2014

Comme à l’accoutumée la galette des rois du club s’est déroulée avec un grand nombre de membres du club. Les rois et reines ont été nombreuses et ont surtout pris de bonnes résolutions pour la saison à venir. Le programme  établi est à consulter dans la rubrique “info épreuve” . Il ne reste plus qu’à s’entrainer pour parvenir aux objectifs fixés.

P1180407

Mentions spéciales à  Fafa ” le retour” qui s’est programmé une saison costaude. On en profite également pour saluer Yann Hervéic, qui après une coupure de 9 années nous reviens au club en ce début 2014 ; une maison une femme et deux enfants sont venus entre temps mais elles n’ont pas entamé sa motivation. Bien revenu donc.
En tout cas pour tous les autres … au boulot…

Si des épreuves supplémentaires vous intéressent et / ou si vous souhaitez intégrer le calendrier : communication@coutancestriathlon.fr

 

Du changement pour le site

2013-12-07 19.03.53

Après quelques semaines d’incertitude nous sommes heureux d’annoncer que le site va continuer à vivre : ce sont désormais nous, Stéphane et Laurent qui assurerons le suivi du site ; il en fallait bien 2 pour remplacer le colossal travail de Polo qui depuis plusieurs années était dévoué à cette tâche ! Nous en profitons pour le remercier une nouvelle fois ainsi qu’Elsa (Vivien) qui a passé pas mal de temps à relooker le site et fait l’intérim durant cette période transitoire. Elle a même assuré la formation comme le montre la photo un peu flou. Nous vous demandons par avance un peu d’indulgence pour le temps qu’il nous faudra pour prendre en main l’outil. Nous rappelons à cette occasion que la vie du site se fait également grâce à tous les membres du club, de par les épreuves auxquelles ils participent, et également de part les impressions et résultats qu’ils transmettent. C’est par cette nouvelle adresse communication@coutancestriathlon.fr qu’il faudra transmettre tout ce que vous souhaitez communiquer et voir apparaître sur le site. D’ici là bonne saison 2014.

Laurent, Stéphane

Assemblée Générale

Vendredi 11 octobre avait lieu notre assemblée générale en présence d’une grande partie des adhérents et la présence  M. Gaunelle, adjoint aux sports de la ville de Coutances et de Jean-Philippe Henrard chef de bassin à la piscine.  

La passation du trophée “le talent d’or” entre Laurent (content de s’en “débarasser” et Stef de le recevoir)

DSC00614 DSC00615 DSC00619

Triathlon du Cotentin

Les coutançais sont venus en force ce dimanche 15 septembre chez leurs collègues de Cherbourg triathlon qui organise ce triathlon.

Dès le matin à 10h00 sous un beau soleil, deux coutançais plongeaient dans le port de Cherbourg pour participer au triathlon de format XS (400 m de natation, 10 km de vélo, 3 km de course à pied) comme 71 autres concurrents. Fabrice Néel termine 9ème en 39mn et 22s et Christelle Pasquier 17ème en 41mn32s et 2ème féminine et elle monte sur le podium.

TOUTES LES PHOTOS ICI

Le classement ICI

L’après-midi à 14h00 et le vent en prime, c’est au tour des 92 participants du format M (1,5km de natation, 40km à vélo et 10km à pied) et parmi eux  7 coutançais dont 3 qui concourraient en équipe.

La  victoire chez les hommes est revenue à Julien Ricci  de Caen triathlon qui s’impose en 1h56mn 20 s. Les deux premiers “orange” Michel Hervieu qui termine à une belle 7ème place en 2h16mn27s et  monte sur la 1ère marche du podium vétéran et Frédéric Auvray prend la 9ème place en  en 2h18mn53s et monte à côté de son collègue sur la 2ème marche du podium vétéran, puis Richard Vivien en termine à la 35ème place en 2h32mn32s.

Le classement ICI  

Chez les féminines la victoire est revenue à Emilie Jamme de Metz triathlon en 2h23mn29s,  Nilda Hervieu termine 7ème en 3h02mn23s et monte sur la 2ème marche du podium vétérane.  

L’équipe de Coutances Triathlon composée de Laurent Pérez, Didier Flaux et Fabrice Néel termine 2ème sur 11 équipe en 2h19mn06s.

Le classement  ICI

coutances triathlon crifa NILDA P1040963 podium vétérantricherbourg

Triathlon de Quiberon

Ce dimanche 8 septembre, Frédau et Polo ont poursuivi leur “campagne” de triathlons bretons avec le triathlon de la presqu’île de QUIBERON(56). Polo et Frédau s’alignaient sur le triathlon Format M (1,5km de natation, 40km à vélo et 10km à pied).

Frédau réalise une belle performance puisqu’il termine 68ème en 2h14’26” et 19ème de sa catégorie (vétéran 1) . Pierre-Olivier quant à lui termine 317éme en 2h46’40”.

Le classement ICI

frederic et pierre-olivier IMG_0440 - Copie IMG_0448 - Copie IMG_0449 - CopieTRI QUIBERON

Triathlon de Damgan

Ce dimanche 1er septembre, Frédau et Polo commençaient leur “campagne” de triathlons bretons avec le triathlon de DAMGAN(56). Polo s’alignait le matin sur le triathlon format S (400m de natation, 20km à vélo et 5km à pied) où il termine en 186ème position en 1h26mn. L’après-midi, Frédau s’alignait sur le triathlon Format M (1,5km de natation, 40km à vélo et 10km à pied) où il réalise une belle performance puisqu’il termine 50èmesur 230 participants et 25ème de sa catégorie (vétéran 1) en 2h07mn32s.. Ils se rendront le week-end prochain au triathlon de Quiberon pour participer ensemble à l’épreuve format M .

Le classement M : ICI                Le classement S : ICI

fred fredvelo fredvelorappr polotri damgan

BreizhMan

Voiçi des news de la 1ère édition du Breizhman qui s’est déroulé le samedi 03 août  narré par notre seul engagé Fredau !!!

“Je m’étais engagé sur le format XL, à savoir 4 Km de nat, 123 Km de vélo et 30Km à pied qui avait lieu à Iffendic (35). Le cadre ressemble à Sizun mais en un peu moins sauvage…

Le parcours natation était constitué de 2 boucles de 2km avec sortie à l’australienne-génial-mais le peu de profondeur du lac et la chaleur des dernières semaines ont vite fait bouillonné tout çà!!

La température de l’eau était de 21°C !! Heureusement, car sans combi., certains auraient pris cher et cela aurait différé les départs suivants!!

Annecdote aquatique : j’ai déjà eu l’occasion de découvrir les patates de corails des lagons mauriciens, et bien là, du fait du peu de profondeur, ce fut la découverte des patates de granites des lacs bretons!! Nous devions aussi ,sur une zone de 20m , marcher sur l’eau…bref j’ai trouvé le prochain site de Ko-lanta pour l’épreuve de la boue!!

Je boucle ces 4 Km en 1h07mn et 50s. J’ai fait une transition éclair en 29s soit le 3ème temps !!! Du jamais vu !! Il faut dire qu’ils avaient mis les tapis des puces entre l’entrée et la sortie du parc à vélo !!

Départ pour une petite promenade à vélo de 123 Km bouclé en 3h et 47mn  en signant le 13 ème temps tout au régulateur; je pars pour 30 Km soit 4 boucles à pied à effectuer autour du lac en sous-bois et donc au frais et  content de boucler ses 30km en 2h33mn et être finisher de ce 1er Breizhman en 7h30mn à une honnête 20ème place !!!”

BRAVO A FREDAU

Le classement ICI

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSCSCAN0070

Triathlon de Saint-Suliac (35)

Encore une victoire de SARAH!!!

Ce dimanche 30 juin, cinq d’entre nous étaient partis découvrir ce triathlon dans un village classé parmi les plus beaux de France sur les bords de la Rance. Triathlon organisé par le club de triathlon de la côte d’émeraude (club du pays de Saint-Malo).

Jamais deux sans trois! Encore une victoire de Sarah chez les féminines , après Dinan et Mansigné Sarah signe son 3ème succès d’affilé  en 2h41mn56sen relèguant sa dauphine Sophie Piat à plus de 3mn30s  de St Brieuc Triathlon.

Chez les hommes, derrière le vainqueur Aymeric Rehel du club de Cesson Sévigné qui s’impose en 2h09mn19s, Max reprend le leadership du club et termine 29ème et 2ème V3 (derrière Serge Briand) en 2h25mn19s suivi de près par Frédau 33ème en 2h26mn05s et un petit peu plus loin Richard 120ème en 2h45mn 21s. Le 4ème (mais bientôt 1er au talent d’or) Stef (Disqualifié)

Le classement ICI    Toutes les photos ICI

IMG_20130630_215832 - Copie IMG_20130630_215832 legroupe les viviensSCAN0067

Les Triathlons du Lac (La Ferté-Macé)

Le même dimanche 23 juin un autre triathlète coutançais, Frédau, qui enchaîne les triathlons (Dinan, Mansigné et Deauville),  se déplaçait pour participer à la 1ère édition des  triathlons du  lac sur la base de loisir de la Ferté Macé (61) organisé par Flers Triathlon (35) sur la distance M (ex coute distance) (1,5km de natation, 40km de vélo, 10km de course à pied).

Au milieu des 110 concurrents en lice et derrière le vainqueur Thomas Leboucher du club de Mont Saint Aignan (76), Frédau termine a une honorable 17ème place  en 2h20mn46s et 6ème vétéran. Malgré une météo médiocre voila son ressenti « Une très agréable et bien belle épreuve » et il nous invite fortement à la 2ème édition de ce triathlon en 2014.

Le classement  ICI

DSCN7673 IMG_7496

Triathlon International de Deauville

Le même jour  que le triathlon de la Baie, Frédau participait au Triathlon International de Deauville sur le format longue distance où il prend une belle 48ème place sur 300 participants après sa 30ème place sur la même distance le week-end dernier.  

La course en direct par Fred :

Le départ du LD a été différé car le courant et la houle ont rendu la partie natation difficile sur CD même pour les meilleurs (cf-le temps de malia metella) et 30 personnes ont été ramenées par le bateau de la snsm, d’autres ont eu les problèmes de sarah!!  Donc, compliqué de nager avec des creux et de voir des groupes de nageurs 2 mètres sous toi lorsque tu te trouves sur la crète de la vague ; bien déporté par le courant le retour à l’aire de transition soit prés de 800m sur le sable a été long ” sans tapis…j’étais venu pour çà”.

La partie vélo était costaud car il y avait prés de 450m de dénivellé par tour soit un total équivalent au tri de Gérardmer ,avec la fameuse côte de saint-laurent (grimpé 3 fois avec le 39×25 en position assise : çà l’a fait steph) et surtout 2km de portion ou je priais ou criais pour ne pas casser (du jamais vu depuis que je pratiques) et des descentes à plus de 70 km/h pour polo et des dos d’anes pour garder le mal de mer. Bref , j’ai été sage à vélo pour moi et pour le vélo!! 

La partie course à pied était roulante avec l’intégralité des planches pour les stars d’un jour…du coup il n’y avait pas de spectateurs car on leur avait piqué leur promenade. Je me suis amusé en nat et en course à pied (ou j’ai ratrappé entre autre des Cherbourgeois soit 5h20 et 48ème au scratch et 9ème Vieux. On avait des puces mais il ne savent pas s’en servir!!”

Le classement  ICI

fredeau deauv2 fredeauvil1 fredeauv3

Triathlon de la Baie

Trois triathlètes coutançais été engagés ce weekend du 8-9 juin au triathlon de la Baie du Val Saint Père en face du Mont Saint-Michel. Deux formats étaient proposés :  le format XS( 500 m de natation, 10km de vélo, 2,5km de course à pied) et le format S (900 m de natation, 20km de vélo, 5km de course à pied). A noter la présence de Fabien Mary (ancien du club) au couleur de Caen triathlon (en rouge sur les photos) et de sa femme Charlotte. 

Le format XS avait lieu le samedi soir et le S le dimanche matin. Un challenge était proposé pour ceux qui participaient aux deux épreuves. Max y  a pris part

Le samedi soir,  Max participait donc au format XS et prenait  la 12ème place (sur 55 concurrents) en 42mn et 19s.

Le dimanche matin, Max participait aussi au format S rejoint par  Cécile pour son 1er triathlon et Sébastien  et 78 autres concurrents.

Derrière le vainqueur Nicolas Martin  de Cesson-Sévigné en 56mn 50ss, Max bouclait l’épreuve quelques minutes plus tard à la 9ème place en 1h03mn 11s et Sébastien  18ème en 1h04mn42s.

Chez  les féminines,  Cécile pour son Baptême termine à la 76ème place en 1h24mn51s ,  la  victoire est revenue à Liz Bouttort de Cesson-Sévigné en 1h11mn 20s.

Au challenge des 2 épreuves Michel Hervieu termine 1er vétéran et 9ème au « sratch ».

LES CLASSEMENTS : FORMAT XS ICI     FORMAT S ICI

CHALLENGE  ICI

TOUTES LES PHOTOS LA (merci à Nilda)

cecile releve P1030818 P1030806 P1030788 TRI VALST PERE