Week end sportif pour les triathlètes

Les fins de semaine de Juin sont souvent l’occasion d’enchainer plusieurs épreuves sportives. Ce fut le cas, ce WE avec entre autre : le triathlon S de St Pair sur Mer, le duathlon de Saint Pierre de Semilly, et la Barjo. Certains d’entre nous ont passé un WE placé sous le signe du sport, avec des conditions météo excellentes mais très chaude.

Ci-dessous le CR de Yann sur le triathlon de St Pair :

Samedi avait donc lieu le 1er Triathlon de St Pair Sur Mer, organisé de main de maître par nos amis du Tcval. Le soleil est au rendez-vous, conditions idéales pour pratiquer notre discipline favorite à quelques encablures de nos domiciles.

Marie-Pierre, Cécile, Fabrice, François, Steph, Laurent, Christophe, David, Julien, Matthieu, Anthony , Franck (en relais avec Pierre), et Yann ont fait le déplacement pour le Triathlon format Sprint.  (A noter la présence de Max, un ancien du club, précurseur des épreuves enchainées dans la région ainsi que de Frefre en convalescence).

Nous avons reçu beaucoup de louanges sur nos nouvelles tenues. Hélas, trop occupés à discuter les uns avec les autres, nous n’avons pas eu le temps de faire une photo de groupe. Après une longue période d’attente à l’entrée du parc, le temps que les derniers concurrents du XS rangent leurs affaires, nous nous retrouvons dans le parc et pour le traditionnel briefing. Séance sauna dans les combis en plein cagnard, on ruisselle, et nous n’avons qu’une hâte, plonger la tête dans l’eau.

Départ lancé vers 15h15 avec un peu de retard alors que la mer commence à descendre sérieusement, ceux qui comme moi ont pris le départ à l’extérieur voient vite leur ardeurs tempérées par des cailloux et il faut d’abord passer cet obstacle avant de pouvoir enfin nager. Dans l’eau l’orientation est difficile, on ne voit pas bien les bouées à cause de la houle, mais la température de l’eau est excellente. Sortie de l’eau avec encore quelques cailloux au bord de l’eau et un escalier à monter pour rejoindre le parc. Transition merdique en ce qui me concerne (1’37 ), je me bats avec mes languettes de chaussures vélo  alors que les meilleurs nageurs du club sont déjà partis. 3 tours de 6 kms avec 2 longs faux-plats et 1 « coup de cul », dans le 2e tour j’entends la voiture ouvreuse dans mon dos, c’est Cyrille Pilatte qui me prend déjà 1 tour ! Le circuit est assez exigeant, il faut être tout le temps en prise, pas de temps de repos sur une si petite distance. Le retour au parc s’effectue par une petite venelle au revêtement granuleux assez dangereuse, faut être vigilant.

Départ pour 2 tours de CAP de 2.5 km, là aussi assez exigeante, avec le même faux-plat que l’on a pris à vélo précédemment. Un petit vent permet de se rafraichir sur le retour. 200 m avant la ligne je vois Laurent qui accélère pour franchir la ligne d’arrivée et je me fais un plaisir de le griller sur la ligne !

Bilan positif donc, aussi bien pour l’organisation, que pour les membres du club, tous contents d’avoir participer. Bravo à Cécile, seul podium du club mais quel podium !!

Franck et son équipe finisse 1er en relais mais ils ne seront pas récompensés. Est-ce un oubli de l’organisation ?

Félicitation aussi à Anthony qui boucle son 1er « vrai » triathlon après Aromanches (Triathlon en VTT). Tout en gestionnaire qu’il est, il a su gérer sa course pour ne pas laisser trop de jus, pour le trail de la Barjo. Cela va lui donner confiance pour passer à des distances plus importantes…

Félicitation également à Marie Pierre qui boucle le premier TRIATHLON DE SA VIE malgré une natation plus difficile qu’on l’aurait imaginé

Félicitation à Mathieu qui boucle le premier TRIATHLON DE SA VIE ; en toute décontraction et malgré son passé de non nageur il termine tout à fait honorablement l’épreuve

Je vous laisse découvrir le classement du Club (en l’absence de Fish, blessé qui aurait pu faire quelque chose…) – lien Breizhchrono

Perso, content d’avoir pu m’aligner sur cette épreuve, alors que 1 semaine avant l’épreuve je commençais à peine à pouvoir faire du Crawl. Cependant même avec ce léger handicap je ne pense pas avoir perdu beaucoup, et je suis conscient qu’il faut travailler ce point faible mais je suis content de mon vélo et de ma CAP.

On reviendra l’année prochaine avec peut-être une distance M en plus du Sprint ?

Les résultats

Ci-dessous le CR de Laurent sur le duathlon de St Pierre de Semilly :

Après le triathlon S d’hier, on s’est dit : «  en ce moment, il fait beau en Normandie ! pourquoi ne pas en profiter pour aller faire le duathlon de Saint Pierre de Semilly, vu qu’on est pas fatigué »,  Lol !  Ni une ni deux, David, Stéphane, M Pierre et moi nous donnons rendez vous. Je zappe Yann qui était aussi ok mais après 2 bières hier et le soleil de ce matin il a préférer chasser le crabe à la plage…

St Pierre fait nettement moins lieu de villégiature que St Pair, plutôt campagne que mer et plutôt tracteurs que BMW. L’orga est assuré par un club de cycliste ; c’est moins « pro » que la veille mais c’est rigolo. Les vélos sont installés dans le parc en les pendant sur des fils, un peu comme du linge. Les tapis bleus sont remplacés par de l’herbe brûlée par le soleil ; pas de puce, il faut écouter le briefing : 6km/32/5km soit 4 (grands) tours à pieds, 5 tours à vélo, 5 (petits) tours à pied : évidemment il faudra qu’il y en ait un qui se plante ; Qui ?  Je vous le donne en mille : Steph, était ce pour me doubler 2 fois à pied ?

Au départ, du monde mais beaucoup le font en duo alors évidemment sur la première course à pied je me fais déposer. Le gros avantage de cette situation, me dis-je pour me rassurer, est que je ne me trouverai pas avec les avions qui monte sur le vélo ; de fait c’est beaucoup plus calme après la transition ; le parcours vélo n’est pas facile et un peu venté, mais heureusement car il fait vraiment chaud. La course à pied est aussi difficile avec une bonne bosse (à monter donc, vous avez fait le calcul : 4+5 = 9 fois en tout ! ) ; ça pique dur

A l’arrivée on est bien content de terminer notre week end sport.

Coté résultat, David est celui qui a le mieux couru (et roulé) 11ème il devance Steph (12ème) et moi (18ème). Quant à Marie Pierre elle monte sur le podium ! Marie Pierre à St Pierre, c’était écrit ; Quel week (avec une angine…) ! Et en plus elle en redemande ! Prochain objectif un autre tri S pour mieux nager cette fois. Y a t il des clients samedi 1er juillet pour la Ferté Macé ? Faites vous connaître !

Ci-dessous le CR d’Anthony sur le Trail de Port Racine, à la Barjo.

Alors autant vous le dire de suite, comme j’ai eu l’ingénieuse idée d’enchainer un triathlon (et de sortir de l’eau debout, dédicace à Laurent), avec un trail que j’affectionne particulièrement le lendemain, je n’ai pas mis trop longtemps à comprendre qu’il fallait gérer cette affaire au plus juste.
Je reviens sur le triathlon : j’ai passé plus de temps dans l’eau mais l’objectif était de confirmer les sensations d’Arromanches, avec des cailloux en plus et surtout beaucoup plus de monde. Le vélo et la course a pied se sont correctement effectués, en finissant la CAP en relâche avec Fafa en ligne de mire. Du coup, il m’a servi de lièvre et on finit l’un derrière l’autre au classement.

Le trail de Port Racine : rompu a cette course, j’y vais confiant mais légèrement fatigué, car en plus d’avoir un WE sportivement chargé, deux anniversaires étaient de la partie, le Vendredi soir et le Samedi soir. Une fois le dossard récupéré commence la longue attente pour un départ donné à 13h à Port Racine. Il y a du monde : 650 coureurs. Avec l’annonce de ce chiffre et connaissant le parcours, j’ai pris l’option de me rapprocher de la ligne de départ pour ne pas me retrouver dans les bouchons.

Départ rapide, mais fluide. Pas de ralentissements, mais on sent déjà l’astre solaire faire son petit effet (et ce n’est que le début !). Un petit vent d’Est nous accompagne mais ni suffisant pour nous gêner, ni pour faire baisser le thermostat ambiant. La première partie est « roulante ». Les kilomètres défilent jusqu’à Goury qui annonce le début des hostilités. Goury est un ravito où toutes les courses se retrouvent. Certains ont le capot ouvert et d’autres repartent pour le plus dur de la Barjo. J’en profite pour encourager les 50 bornards qui partent tête la première dans le four avec du D+ plus important.  Enorme pensée pour les 100 bornards, pour les raideurs et pour les fous qui font le défi.
La seconde partie se fait cette fois avec un vent quasi inexistant et du coup, un soleil qui chauffe, qui brûle, qui irradie. Franchement, j’ai hésité a faire un crochet sur le parcours pour aller me baigner dans la mer (oui oui, vous avez lu, me baigner… le soleil m’a tapé sur la carafe). Étant encore conscient, je me suis dit qu’il fallait mieux rester sur le parcours et rentrer dès que possible. Je n’ai pas dit rentrer vite, car la chaleur nous contraint à marcher beaucoup. Il n’y a pas un petit coin d’ombre sur ce sentier. Le dernier ravitaillement arrive, je plonge (décidément, le langage aquatique devient récurrent), la tête dans une glacière remplit d’eau. Je prends le temps de discuter avec des connaissances que je suis déjà sec. Rebelote, la tête dans la glacière ! Et on repart en espérant ne pas être sec rapidement : perdu. On monte sur Beaumont Hague, où la chaleur se fait ressentir sur le haut du corps mais aussi au sol où les pierres font office de réflecteurs solaire. Nous n’avions pas besoin de ca…

Heureusement, le micro se fait entendre. On finit avec un peu de jus (surement trop), mais l’idée était de me faire plaisir.

Les résultats

Les photos de St Pair :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.