Yann et David en terre Bretonne

Un triathlon à 2 pas de chez mes parents, je ne pouvais pas louper ça et je m’y suis inscrit direct sans me poser trop de questions. Sans nous concerter, David s’y est inscrit aussi.

Arriver la veille, je fais un tour de reco (vélo + CAP) et j’en reviens un peu inquiet : une mer formée avec des kites, (du vent, du clapot, de la houle..), une sortie de l’eau avec un cordon dunaire étroit à franchir (goulet d’étranglement?), un parcours vélo de 4,5 km avec 500 participants (y compris les relais) à tourner en boucle et drafting autorisé, parcours de CAP boueux et rocailleux (j’ai pas de chaussures de Trail..), bref pas mal d’interrogations pour le lendemain..

Le lendemain justement, il fait grand beau, et la mer est calme, c’est déjà ça..

David me rejoint chez mes parents et nous allons au départ à vélo. Le site est magnifique, l’anse Duguesclin située entre Cancale et St Malo, avec une île sur laquelle repose une seule Maison (ayant appartenu à Léo Ferré).

L’organisateur a eu la bonne idée de lancer le départ natation en 3 vagues  : les féminines, vétérans et les autres concurrents, avec 3 minutes d’écart entre chaque vague.

La mer est transparente mais nous saisie, elle est encore un peu fraîche…

Au bout de 100m environ je me prends un coup de pied en pleine face ce qui a pour effet de remplir le côté gauche de mes lunettes d’eau de mer, et je fais tout le reste de la natation avec un seul œil pour me diriger (un grand classique ..)

Quand je sors 15 minutes plus tard, notre fan club (nos familles respectives) me signale que David n’est pas très loin. Vu les temps des cadors en natation (un peu + de 12 minutes), soit la distance était supérieure à 750 m, soit le courant nous a ralenti et j’estime m’en tirer à bon compte.

Je jardine un peu en cherchant mon vélo dans le parc, je monte dessus avec les chaussures aux cales et un élastique qui pète trop tôt me fait galérer pour enfiler une chaussure, là non plus rien d’innovant, c’est le train-train du triathlète amateur…

A la sortie du parc, on se tape une bonne patate, seule réelle difficulté du parcours, mais qui se monte quand même sur la plaque. Qui dit Drafting, dit suçage de roues et je trouve 3/4 triathlètes avec lesquelles nous collaborons pas trop mal et on roule à gauche comme sur une autoroute en doublant les cyclistes qui vont moins vite sur la file de droite. De temps en temps il faut élever un peu la voix pour annoncer notre arrivée à fond la caisse mais ça se passe pas trop mal..(mieux qu’à la reco où j’ai failli m’emplafonner une voiture la veille..) faut dire que la circulation est coupée.

Je double David et je tiens 3 tours avec toujours les mêmes gars, mais ça devient de plus en plus dur (début de crampes). Je fais le 4e et dernier tour un peu plus tranquille et file vers T2 (déchaussage des chaussures avant la descente). En regardant les résultats je vois que parmi mes acolytes, il y avait celui qui fini 2e

Le départ de la CAP est difficile, pris de crampes d’estomac, parcours assez difficile (dénivelé)  mais bien plus sec qu’hier…La 2e féminine que j’avais doubler en vélo me repasse devant et je me dis, vivement que ça se termine.. Au 2e tour , ça va mieux et je remonte progressivement sur cette triathlète de Rennes Triathlon, je la double et fini même par rattraper la 1ère (non mais…) avant la ligne..

David termine un peu derrière moi, finalement content de ne pas se blesser (emm.. avec un mollet récalcitrant depuis plusieurs mois) mais déçu car….pas dans le classement (réalisé par Breizhchrono) comme

une bonne soixantaine de concurrents…(c’est comme ça que la 1ère féminine a un temps meilleur que le 1er gars !) les puces électroniques ne sont pas infaillibles…

De mon côté content de cette participation sur mes terres, même si une épreuve avec Drafting n’est franchement pas ma tasse de thé, j’étais surtout soulagé de terminer sans chutes ou blessures et ayant pris quand même un bon kiff…

A noter un organisation avec 180 bénévoles et environ 3500 spectateurs sur le site (suivant la police..), une belle réussite, on attend la vidéo qui devrait montrer de belles images.. avec quand même quelques points à revoir, pour les participants mais surtout pour les spectateurs (ligne d’arrivée étriquée, dernière descente à vélo à 60 km/h avec des spectateurs de chaque côté de la route.. ).

http://www.breizhchrono.com/detail-de-la-course/crs_id/12467/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.