4 Coutancais débarquent à Arromanches,

Pour cette 6e édition du Cross Triathlon d’Arromanches, nous étions 4 à participer : Yann, Antho, Franck & Christelle. Il s’agissait pour ces derniers d’honorer les couleurs du club sur leur premier triathlon officiel. Les messieurs étaient alignés sur le M (1000-25-8) et Mme sur le S (500-12-4).

Le CR de Christelle

J’ai participé à mon premier triathlon dans les meilleures conditions possibles : un cadre sublime, chargé d’histoire et un temps magnifique.
Mes trois coéquipiers sont déjà sortis de l’eau ( Franck aussi, je pars l’esprit tranquille) lorsque je m’élance à mon tour pour les 500 m de natation. Je me sens bien, je nage détendue. Lorsque je sors, la personne au micro annonce que je suis la deuxième féminine ( Ce n’était peut-être pas moi ???), je n’en crois pas mes oreilles, ça me motive à « donf » mais les 12 km de VTT sont plutôt catastrophiques. Deux chutes, des bleus, j’ai même fait une descente à pied, j’avais trop peur! Bref, je me fais doubler, doubler et redoubler et je suis soulagée de lâcher le vélo pour la course à pied. Le circuit de 4 km est très sympa, un peu rude au début mais avec une vue splendide et la fin est plus facile, j’essaie d’accélérer mais j’ai un peu mal au genou gauche suite aux chutes de VTT.
Je termine mon premier cross triathlon S en 1h21min, je suis contente de moi, je me suis fait plaisir (mal aussi…). Après une bonne douche, un sandwich saucisse pour les gars, une glace pour moi, nous assistons aux podiums et, cerise sur le gâteau, on m’appelle comme deuxième vétérane. Je ne m’y attendais pas, Yann s’est mis « torse poil » pour me prêter le maillot du club.
Je repars ainsi avec ma première médaille en triathlon et beaucoup de bleus aussi.
Christelle.

Voici le CR d’Antho :

Levés à l’aube (eh oui départ à 9h pour le M et 9h45 pour le S), sous un beau soleil qui ne nous a pas quitté de la journée, on arrive sur place facilement. Les touristes ne sont pas encore réveillés, hormis les triathlètes touristes ^^. On prend ses repères facilement, on donne quelques conseils aux pti’s nouveaux, et arrive tranquillement l’heure du départ. Je me surprends à m’être levé à l’aube pour enfiler une combi et aller patauger pendant 1 kms. D’ailleurs je pose la question à Franck « Bon, qu’est ce qu’on fout là ?! ». Initialement, nous avions un plan d’attaque avec le camarade : on patauge ensemble. De patauger, ou plutôt de galérer, il était bien question, car les 1000m annoncés nous paraissaient bien trop long ! Le compteur GPS affiche 1600m en sortie de l’eau. Le temps de rejoindre le parc à vélo, 2000m au compteur. Remarquez que les 400 à pied ont permis d’atteindre une vitesse moyenne jusqu’ici jamais réalisée ^^. Content d’être sorti de ce milieu hostile où j’ai passé mon temps à essayer de poser ma nage, à calculer la trajectoire la plus courte possible, bref, que je sorte de là rapidement sans être entamé pour la suite. Physiquement, j’étais frais et Franck me suis de près dans le parc à vélo. J’en profite pour peaufiner ma T1, en m’essuyant les pieds, et en enfilant les chaussettes (car il n’y pas que l’eau qui me dérange : le sable aussi !) . Ca sent le gars très pressé ^^
Sur le vélo, là, c’est le gros gros kiffe. Tout à droite, j’appui… sauf au départ dans le sable mou avec un zef pleine face. On se calme, et on prends son mal en patience. Le début de la remontée fantastique commence. Arrivé sur le sol ferme (même le sable me gonfle…), j’enquille. Les jambes tournent bien et le cardio est dans les clous. Je continue de doubler, je me fais plaisir dans la carrière. Parcours roulant (voir très roulant pour les vttistes) à réaliser 2 fois. Toujours avec les mêmes sensations. Je descends du vélo et je me rends compte que le parc est épuré : encourageant.
Pour la CAP, départ prudent, toujours dans le sable (arghhh) mais on le quitte rapidement pour rejoindre du « dur ». Pas de repérage du parcours, on sait juste que le trajet est un A/R. Une fois le l’aller effectué avec un cardio maitrisé, je lâche tranquillement les chevaux. Le talon en bois commencent à couiner, mais qu’importe, je finis la CAP en ayant couru de plus en plus vite.
Bizarrement, j’ai trouvé le vélo et la CAP bien trop court…

Content d’être venu, d’avoir terminé ce triathlon qui n’était pas l’objectif de l’année. Mais il faut bien user la trifonction…

Et celui de Franck :

Comme nos compères Antho et Yann, nous voilà levés à l’aube, départ 6h45 pour Arromanches et notre 1er triathlon. Première embûche au bout de 10km, un Kangoo bleu ciel avec 2 VTT au cul ne semble pas trop pressé de se jeter à l’eau….vous aurez reconnu de qui je parle. Anthony, à la question « qu’est-ce qu’on fout là » : je te réponds qu’il n’y a pas d’heure et pas d’âge pour le dépucelage !!! Rentrons dans le vif du sujet maintenant, après avoir récupéré nos dossards et s’être installé dans le parc à vélo, il est temps d’enfiler les combis et prendre de précieux conseils auprès de nos camarades de jeux que je remercie au passage. Cette fois, je ne peux plus reculer il faut aller barboter au large et éviter les requins et autres mammifères marins dont seul Yann a pu croiser la route. La sirène retentit, me voilà galopant vers les fonds marins en compagnie d’anthony et notre plan d’attaque….100 mètres plus tard et après 2-3 tasses, me voilà dans un début d’angoisse à la con, RRRrrrr, puis je me reprends, pose ma nage (merci de ne pas vous moquer svp) et laisse filer tout le monde même Anthony (et dire que je pouvais le griller en bagniole celui-là). A partir de ce moment-là, je fais comme si j’étais seul, tranquille sans me prendre la tête avec le chrono…oh merde j’ai oublié de lancer ma montre alors que la première boucle est presque terminée. J’attaque la deuxième boucle bon dernier avec en ligne de mire un petit gars orange (il se reconnaitra), je suis encore tranquille mais j’accélère un peu et je commence à rattraper quelques gars, et là je me dis : il y a pire que moi ??? Et ça vous imaginez même pas le bonheur que ça m’a procuré, je sors donc de l’eau fièr comme un paon, droit comme I et regagne le parc vélo après 37 mn dans la flotte. Je croise Antho qui part en VTT, moi je galère un peu pour enlever ma combi, ça bloque au poignet, j’enlève ma montre….bref transition à revoir. J’ajouterai que mon emplacement vélo a été squatté par celui d’Anthony, dont le sien a été squatté par celui de Yann. Dans l’équipe, on partage tout ! J’attaque le VTT timidement avec des jambes ramolos ramolos et surtout ce vent de face du début de parcours, puis arrive ces chemins roulants que j’affectionnais temps quand je faisais du vtt dans un passé récent. Là, pour moi aussi c’est le gros kiff, j’en profite pour gagner quelques places au classement. Je croise Antho et Christelle à la fin du premier tour, et fini mon deuxième tour avec Christelle, l’occasion de prendre des news…elle me ranconte ces chutes, ouahhhh.
Nous démarrons la course à pied ensemble, après une deuxième transition encore bien moyenne. Le parcours est sublime avec une vue imprenable sur la mer, je ne pousse pas trop la machine, je ne sais pas comment mon corps va réagir à cet enchaînement nouveau pour moi. Je croise Yann et Antho, qui sont déjà sur le retour, ils avancent bien ces deux là, et termine mon aventure par la magnifique descente vers le centre d’Arromanches où m’attendent mes 3 compères sur la ligne d’arrivée. Vous comprendrez à la lecture de ces quelques lignes que je suis encore vivant, mais pour ce qui est du retour sur Coutances en vélo, j’ai vite vu que ça ne le ferai pas, pardon Yann de t’avoir laché. Nous avons finalement opté pour la bière saucisse, beaucoup plus digeste !!!
C’est ainsi que se termine cette première aventure de triathlète qui restera gravée à jamais et qui j’espère en appel bien d’autres.

Yann est entrain de digérer sa bière/saucisse et il n’a pas pu faire de CR.

 

J’en profite pour remercier le photographe de l’organisation pour ces nombreux clichés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.