Feins vu par Olivier : Joies et Inquiétudes

Joies et Inquiétudes:

Ce serait un bon résumé de cette épreuve pour ma part!

Arrivé de bon heure sur place, je découvre un site et une épreuve très agréables, bénévoles nombreux et très gentils, un terrain bucolique et champêtre.
Puis un bruit arrive à mes oreilles, un bruit qui me fait très moyennement plaisir, l’eau serait trop chaude : pas le droit à la combinaison…
Quelques temps plus tard le speaker nous le confirme l’eau est à 24,6 degrés: combinaison interdite! Eh bien!!! me voilà bien….. moi qui misais sur ma combi. pour flotter.
Je pars rechercher mon dossards, ma puce, me faire marquer mais je ne reste pas très serein.
Du coup je retrouve mes collègues de club Lucie et Véronique, qui sont aussi au retrait des dossards.
Je mets mon matériel en place dans l’aire de départ, mon voisin de parc est encore moins rassuré que moi (si si c’est possible…..). Il aperçoit un juge et fonce lui demander les délais autorisés pour la natation….45 min me dit-il inquiet…Véronique est juste en face de moi de l’autre coté de l’allée, je me dit qu’elle sera sûrement partie à mon arrivée de la natation. Laurent dans un SMS quelques minutes plus tôt m’avait dit ça va arranger Véro …
On aperçoit Quentin soudain, je file le voir et échanger quelques mots avec lui.
Le briefing… puis direction le lac.
Pour une première tentative avec sortie à l’australienne, je vais peut être me transformer en Ian Thorpe??? On peut toujours rêver!
Les filles partent 5 min avant nous, puis c’est parti…. Ca va être long la natation, je vois un gars passer à coté de moi. Je me dis: lui je vais l’accrocher et nager avec, 3 mouvements plus tard il est parti et ainsi un paquet de fois…
Au bout de 500m, je nage avec un athlète au bonnet jaune et vert, et commence à être plus à l’aise du coup on nage ensemble jusqu’à la sortie à l’australienne. Le deuxième tour se passe mieux, je « remonte » un petit peu tout est relatif. Pas de doute je ne suis pas Ian Thorpe!!!
32 minutes plus tard je sors de l’eau, fonce à mon vélo, Véronique ne m’a pas attendu… LOL et mon voisin lui n’est pas encore arrivé!
Je saute sur mon vélo en espérant remonter « rapidement » sur les filles du club.
Le 1er tour est difficile, je suis sorti de l’eau en même temps que des purs cyclistes, qui eux aussi devaient être des nageurs laborieux. Du coup, ils partent comme des flèches. Je dois laisser partir. J’ai déjà la bouche grande ouverte et essaye de récupérer de ma nage. Petit à petit je me mets en route et commence ma remontée gentiment je retrouve Lucie à la fin du 1er tour, puis accélère le rythme sur les 3 derniers tours… Pas de Véronique en vue… Elle a du faire une super natation car en vélo je ne m’amuse pas…
Arrivant à l’entrée du parc j’aperçoit Véronique qui entame sa course à pieds… plus qu’un objectif la rattraper au plus vite!
Je rentre sur le parc et là encore une inquiétude! Un juge refuse que je pose mon vélo à mon emplacement… 2 numéros sont affichés à chaque place, moi je suis le 151 et sur la barre est noté 151 & 451, et pour lui c’est l’emplacement du 451, mais on est 200??? Au bout de quelques longues secondes je pose mon vélo sans son accord et pendant qu’il vérifie plusieurs fois si je suis à la bonne place, je change de chaussures et pars courir le laissant à ses interrogations et ses doutes…
La course à pieds est vraiment en 2 parties: une longue côte où je rattrape des coureurs « cuits » et une longue descente où je peux allonger la foulée et retrouver un rythme plaisant et ceci à faire 4 fois. Max (un ancien du club…) m’indique que Véronique n’est plus très loin mais il m’aura fallu plus de 7 km pour la rattraper et je passe devant directement l’invitant à s’accrocher.
Les efforts se payent cash et la dernière montée me semble interminable, même en trottinant je suis à la ramasse. Je laisse repasser Véronique et l’athlète qui court à ses cotés. Je dois marcher… Une fois en haut je les aperçois 100m plus loin je mets les bouchées doubles et remonte un à un les athlètes qui ont un tour de retard. Je reste quelques secondes derrière eux pour souffler puis passe Véro qui à quelques mètres de retard et me lance dans un sprint pour déposer l’athlète qui était avec elle et lui couper l’envie de s’accrocher.
Je franchis la ligne en  62è homme et 21è vétéran en 2h34’04 »… Complètement cuit mais ravi avec plein d’axes de progression.
Je retourne chercher mon matériel et un bénévole m’annonce que ma chambre à air vient d’éclater sùrement à cause du soleil…Décidément!
Olivier.
Notons également les belles performances de Lucie, Véro (sur la boite) et de Quentin. Les ptits nouveaux assurent la relève !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.