Le marathon de Rennes

Le CR de Matthieu :

La saison de triathlon touchant à sa fin nous avons décidé début septembre avec Anthony de faire pour une fois autre chose que discuter en maillot de bain le lundi soir au milieu de tous ces gens énervés aussi après une rapide analyse stratégique de la situation nous planifions notre petit WE intimiste sur le marathon de Deauville qui répond a 2 critères essentiels : l’épreuve est mi-novembre ce qui nous laisse le temps de se préparer correctement et il n’y a semble t il pas de natation au programme.
Malheureusement sa cheville en polystyrène montre rapidement des signes de faiblesse et l’épreuve se retrouve complète avant de s’être décidé à s’inscrire.Orphelin de mon compagnon je me décide alors pour le marathon de Rennes qui a lieu 3 semaines plus tôt ,avec une préparation qui risque d’être un peu courte mais advienne que pourra.
En plus comme Yann a si gentillement invité l’ensemble du club à passer un WE chez lui en juin prochain, je me dis qu’il sera sûrement content que je marque le coup en participant à une épreuve de sa chère Bretagne natale.


Me voilà donc en chemin samedi soir pour récupérer mon dossard chez une connaissance de connaissance de connaissance qui fait également la course et qui a accepté de me rendre ce service puisqu’il n’y a pas de retrait possible le dimanche matin avant l’épreuve.
Je suis hébergé chez une amie qui habite proche de Rennes et qui en guise de retrouvailles a une la bonne idée de nous préparer comme repas une potée aux choux suivi d’un gâteau aux 3 chocolats que je décline poliment en expliquant les éventuels dommages collatéraux de ce menu peu digeste que je remplace par le menu enfant du jour à savoir coquillettes, pomm pot . 
  
Dimanche matin c’est le grand jour ,départ à 6h pour aller déposer ma voiture à l’arrivée avant de prendre une navette pour le départ.
Ne sachant absolument pas la fréquentation de la course je suis un peu en avance pour être sûr d’être dans le timing et je me rends compte rapidement que j’ai vu un peu large quand je pénètre dans le parking souterrain situé exactement sous le village arrivée puisque je dénombre seulement  6 voitures dans mon niveau.
Je remonte en quête des navettes et suis accueilli par une pluie battante qui ne cesse de tomber depuis le matin mais pas vraiment par une masse de coureur qui converge vers les bus puisque je n’en aperçois pas un seul et suis obligé d’interpeller une bande de jeune sur le retour d’une nuit agitée pour trouver la direction de la gare routière.
je rejoins finalement le bus à moitié vide et nous voilà parti pour le départ où nous avons l’excellente surprise d’être accueillis dans un grand barnum au chaud,au sec, café et petit dej,à volonté…il ne manque qu’une scène et quelques joueurs de biniou pour que l’ambiance s’enflamme.
Le speaker annonce 1500 inscrits et 1300 partants ce qui confirme que ce n’est pas la foule des grands jours .
8h50 c’est le moment se quitter notre petit nid douillé mais comme l’organisation n’a rien laissé au hasard c’est à ce moment précis que le vent tombe et que la pluie incessante jusque là s’arrête pour ne pas reprendre de la matinée.
Je décide de me joindre aux groupes des 3h15 avec Franck comme meneur d’allure mais rien à voir avec le nôtre puisque même si les tempes sont un peu grisonnantes le style capillaire est encore bien affirmé.


Le premier semi est plutôt roulant voir descendant c’est pourquoi il a opté pour une allure un peu trop rapide ce qui donnera une petite marge pour la fin de course ,chose qu’il applique à la lettre avec une précision de métronome ainsi nous déambulons dans la campagne rennaise à bonne allure avec comme seule ambiance le bruit de nos pas sur la route entrecoupé chaque Km par le rituel du « 4.30 au kilo..on est bon les gars ».
Nous traversons quelques villages endormis où lorsqu’un rare spectateur égaré accompagne notre passage de quelques applaudissements l’ensemble du petit groupe ne manque pas de répondre en coeur  » merci Madame ».
Les km s’enchaînement finalement rapidement, les sensations sont bonnes et le mur du 30ème semble ne pas vouloir de moi si bien que tout se passe sans encombres jusqu’à l’arrivée où une foule d’au moins 150 personnes a fait le déplacement.
Au final 3h13min et 30 s avec un joli tee-shirt à l’arrivée accompagné bien évidemment du breizh cola .
En moins de 5 minutes je suis de retour à ma voiture et à 14h00 pétante à la maison pour souhaiter un bon anniversaire à ma fille. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.