Olivier et David à Port Brillet

Olivier pour son 1er M nous raconte sa course :

Départ pour le triathlon M de Port-Brillet avec David, une Première pour moi, une Nième pour David, je profites de son expérience avant de me lancer, non sans un peu de stress, sur mon 1er M.

Arrivés à Port Brillet, on a la chance d’être placer côte à côte dans le parc vélo, du coup je profite de son expérience jusqu’au bout… Mon objectif est clair finir correctement sans me brûler les ailes trop vite.
Grosse chaleur 28° et eau du lac annoncé à 21°, nous voila au briefing en plein soleil, à cuire dans nos combinaisons, nous devons attendre quelques minutes que les femmes soient parties pour nous mettre à l’eau, dernières recommandations de David pour la natation: de la patiente…
Départ très large du coup facile de nager sans se faire trop nager dessus…même pour un piètre nageur.
Un premier tour fait calmement je trouve assez rapidement 2 nageurs qui ont l’air d’avancer à la même vitesse que moi du coup on forme un groupe et je fait un peu le parasite… collé au niveau de leurs hanches je profite de leurs vagues.
Puis arrivé au passage de la dernière bouée je décide de quitter les « tuteurs » et sort juste devant eux, loin des premiers, mais il en reste une trentaine dans l’eau OUF!!.
Arrivé dans le parc je constate que David est déjà parti en vélo, comme prévu, je me change en vitesse et  saute sur mon vélo enfile les chaussures avant la 1ère bosse.
Le vélo se passe bien, à mon rythme, faisant de mon mieux sans me mettre dans le rouge … Je crois que je vais être un peu juste pour faire le tour de France cette année!
Je fais un 1er tour raisonnable puis essaie d’accélérer un peu sur le second, et finis le plus vite possible… (je remonte 17 places malgré tout)
En arrivant au parc j’aperçois David qui quitte le parc en courant du coup je me dis que je vais essayer de le rattraper, je décide de faire une transition express, vélo posé, casque et lunettes jetés dans le rack, une chaussure enfilée puis en enfilant la seconde je me retrouve avec un quadriceps en béton et là je me dis que non seulement je ne reverrais pas David, mais surtout que 10km à cloche pieds ça va être long…
Je quitte le parc tranquillement sans m’emballer n’ayant qu’une hâte me refroidir au plus vite dans les bois, car le radiateur tourne à fond et je vois bien que je vais finir en surchauffe très vite…
Arrosage abondant pour refroidir la mécanique, je commence progressivement à essayer de trotter gentiment, et au bout de 2 km environ David en point de mire qui claudique, je remonte sur lui et espère finir ensemble la course, mais il est clair, plus de jus il va mettre le clignotant des que possible… du coup je continue seul, et petit à petit remonte  les autres coureurs. Ligne d’arrivée en vue, j’allonge la foulée pour reprendre un petit groupe  devant moi,  (je remonte 14 places).
Ligne d’arrivée à peine franchie je fonce avec David rechercher mon matériel car le ciel est noir et l’orage se pointe à l’horizon, pas le temps de renter à la voiture on est lavés en arrivant.
Une galette saucisse avalée et on reprends le chemin de la maison… Lessivé mais heureux, on débriefe avec David sur la route du retour.

David nous livre son CR :

Comme prévu, ce dimanche, Olivier et moi nous sommes déplacés au triathlon de Port Brillet pour disputer l’épreuve M.
C’était le premier M pour Olivier qui s’inquiétait un peu de savoir quelle tournure allait prendre les évènements…J’étais à peine plus serein vu ma régularité à l’entrainement…
A notre arrivée sur le site, il fait chaud! Et moi, j’aime pas quand il fait chaud! On prépare notre matériel. On tourne un peu les jambes sur le vélo. Puis, on s’installe dans le parc. Briefing inaudible comme 3 fois sur 4…et enfin on entre dans l’eau pour trouver un peu de fraîcheur…
C’est parti pour 1500m, la nat se déroule comme prévu: bien mais sans plus…j’arrive au parc et je constate qu’Olivier a pris son temps dans l’eau son vélo bronze toujours au soleil. J’enfourche ma monture et m’élance pour 40 Kms…
Mais très rapidement, je perçois bien que tout ne va pas se dérouler comme je l’aurai voulu. J’ai chaud, j’ai soif et je sens mes jambes s’alourdir très rapidement…
Km 15: à sec! Plus d’eau dans le bidon…et quelques kms plus loin plus de jus dans les jambes…
Je termine patiemment le parcours vélo avec des crampes dans les quads puis je fais T2. Mais en partant à pied, les crampes se poursuivent…je m’arrête au stand après un tour à pied couru au environ de 7 à 8 km/h.
Je peux alors encourager Olivier qui aura fait son premier M avec une belle constance. Il finit la partie pédestre de belle manière. (je crois que je vais pouvoir m’inspirer de son exemple et faire preuve de plus d’implication à l’entrainement…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.