triathlon du débarquement, le 8 juin !

Yann s’est rendu ce dimanche au troisième triathlon du débarquement et nous fait vivre son triathlon (perso, rien qu’en le lisant j’étais déjà fatigué…)

” J’étais donc le seul représentant du club de Coutances pour faire le triathlon du débarquement le dimanche 8 juin à Arromanches. Soleil et bonne humeur au programme au milieu des touristes et badauds qui étaient sur place pour d’autres raisons..

Une première pour moi puisqu’il s’agit d’un cross triathlon : 1000 m en mer, 32 km de VTT et 9 km de CAP. Départ légèrement différé, le temps que les concurrents du XS en terminent et nous voilà parti pour 1000 de natation en mer. Eau à 16°C et translucide, départ de la plage en courant, c’est sympa et on a fait pas mal de marche à pied dans l’eau avant de nager, sortie à l’australienne (bouée sur la plage) et remarche dans l’eau, c’est crevant. Enfin à la sortie, une bonne petite promenade pour rejoindre le parc à vélos. On descend les marches d’un escalier avec le VTT sur l’épaule, un peu de plage et on attaque une grosse patate pour monter sur le plateau où il faudra faire 2 tours. Après 3 km, en bas d’une descente, énorme flaque de boue : y a pas le choix faut foncer et là on se retrouve tout marron de la tête au pied ! Je regarde le VTT, j’ai perdu mon bidon en me faisant secouer, trop tard pour faire demi-tour, il me reste 1/3 de mon autre bidon qui contient de l’eau.. Ça va être juste pour tenir le coup..

Le parcours et plutôt roulant : chemin d’herbes avec des ornières piégeuses, chemins empierrés, un peu de bitume, sous-bois, c’est assez varié et de beaux paysages à l’horizon…

Failli prendre une grosse gamelle dans un virage des grosses pierres qui roulent sous la roue avant, ouf, je suis toujours sur le VTT. Au passage j’avais choisi l’option pédales classiques à sangles plutôt que des pédales auto et un changement de chaussures supplémentaire. Je ne sais pas si c’est le bon choix, plus difficile de mettre les chaussures dans les sangles que des pédales qui s’accrochent toutes seules, enfin bref..Je fais 1 tour avec 2 gars et déraille après un virage, pas bon pour le moral, je fais le 2e tour seul avant de me faire rattraper par 3 concurrents sur la fin, on descend vers le parc pour attaquer la CAP.

C’est là que ce triathlon mérite bien son nom de « cross » dans le sens trail…

Après environ 1.5 km sur la plage avec un peu de vent pour éviter la surchauffe, on remonte la falaise sur un petit chemin en zigzag pour passer près du musée, et là c’est dur. Beaucoup marchent.. Et dire qu’il y a 3 tours. Quelques franchissements (cales de mise à l’eau) pour corser la difficulté

Ensuite il faut redescendre vers le parc et là c’est re zigzag, donc pas possible de se lâcher, d’autant qu’il y a des touristes partout, pas forcément au courant qu’il y a une épreuve en cours.

La foulée revient au bout de quelques km, je reprends quelques concurrents et au final je m’amuse bien sur ce parcours. Encouragements de Fabien Mary, un ancien du club embauché comme signaleur.

Au final, une belle épreuve sous le soleil normand, super ambiance, beaucoup de monde, un beau parcours, super orga avec beaucoup de signaleurs, ravitaillement OK aussi.

Et je garde le meilleur pour la fin : une médaille remise par 2 vétérans de la seconde guerre mondiale qui nous attendent juste derrière la ligne : ça c’est une super idée ! Je retrouve un ancien collègue de Cherbourg tri et quelqu’un de sa connaissance nous prend en photo avec ces glorieux soldats qui eux avaient bien plus de médailles que nous accrochées à leur costume. J’espère bien la récupérer cette photo (sur le site de Cherbourg ?).

La dernière édition de ce tri a eu lieu en 2010, si ça vous dit ne loupez pas la prochaine…”

Merci Yann.

PS: Il finit 26ème en 2h10min50s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.