Triathlon Cherbourg – dimanche 21 septembre

C’était bien la der des der pour les courageux qui voulaient encore faire une épreuve enchaînée sur cette fin de saison. Après s’être déplacé pour l’aquathlon de la semaine précédente, le club de Cherbourg Triathlon organisait son épreuve M (1,5 km nat – 40 km vélo – 10 km cap) à laquelle 5 athlèltes de Coutances + 1 équipe de relai se sont déplacés. Une météo plus fraîche que les jours précédents, pas de pluie mais un vent soutenu  a rendu les 20 km de retour du parcours vélo pas aussi simples qu’ils semblaient se présenter (faux plats descendant). Malgré tout, nos coutançais ont fièrement montrer le maillot du club puisque sur 200 participants, Stéphane Girard fini à la 6ème place au classement scratch (3ème en catégorie vétéran) une vraie performance pour cette épreuve qui était le support du championnat de Normandie et qui avait donc drainé pour l’occasion des Haut Normands, peu habitués à se déplacer sur l’épreuve cherbourgeoise. Non loin derrière (à 2 min) notre inoxydable Max (Michel Hervieu), toujours présent, termine quant à lui à la 12 ème place du scratch tandis que Fred Auvray, en récupération du Challenge Iron Man de Vichy fini 17ème en 2h21’30. Suivent ensuite Laurent Perez (30ème en 2h24’30”) puis Sylvain Besnier (52ème en 2h32’17”) lui aussi en récupération après une grosse saison qui l’avait conduit à terminer l’Epreuve Iron Man d’Embrun. Un beau tir groupé donc. Coté équipe, Cristelle Pasquier (nageuse), Nilda Tapin (cycliste) et Fabrice Néel (coureur) le résultat est également satisfaisant puisque le relai fini deuxième de sa catégorie.

Le programme désormais ? le duo Normand pour certains puis une bonne phase de récupération pour préparer la saison prochaine sereinement. D’ici là rendez vous à l’assemblée générale du club pour faire le bilan de la saison le vendredi 10 octobre au foyer des jeunes travailleurs à 19h30.

2014-09-21 17.59.22

 

 

Pour télécharger les résultats complets : tri-m-individuel

Retour sur les “Longs” de l’été

L’organisation de l’Aquathlon en ce début septembre ne nous a pas permis de rendre hommages aux “Performers” de l’été, ceux qui s’étaient imposés un programme ambitieux, qui l’on tenu et qui ont réussi dans leur quête d’une épreuve longue distance. Toujours un grand moment personnel mais aussi pour le club qui peut être fier d’avoir dans ses rangs ces exemples à suivre

Chapeau à vous messieurs :

Notre président tout d’abord, finisher de l’ultra trail du Grand Raid des Pyrénées GRP (160 km avec 10000 de dénivelé positif) accompli en 45h. Beau travail

Sylvain Besnier, qui arrive au club en décembre et boucle son premier Iron Man en août et pas des moindres : l’Embrunman et son parcours mythique. Bien joué la préparation

Frefre (Fred Auvray) qui le 31 août bouclait son 4ème Iron Man (record du club) en 10h22 (à la 104ème place sur 900 concurrents environ). Un homme d’expérience

 

Le récit de Frefre ci dessous :  c’est exhaustif et complet !

Bonjour à tous !
Voiçi des news du côté des pastilles vichy!
Après 3 semaines de 20h d’entraînement chacune et les sollicitations qui vont bien à J-10 et J-6, je me présentais au Challenge Vichy (format Ironman : 3.8/180/42), soit 1 journée de sport qui n’avait rien d’une cure !! Ce triathlon , c’est avant tout une grosse organisation (700 bénévoles) se reposant sur l’infrastructure du centre Pierre Coulon et l’expérience événementielle de Challenge.
Le départ de la première et deuxième vague de 400 triathlètes  (soit 2 départ pour le full) fut donné respectivement à 7h et 7h10 dans l’Allier, dont l’eau était à 21°C. Le parcours natation. se composait de 2 boucles de 1900m avec sortie à l’australienne, à partir de laquelle j’ai pu apercevoir les 19 montgolfières (trophée Gordon Bennett). Lors du retour natation, je ralentissais le rythme afin de contempler “en dos krawlé”!! certains ballons qui nous survolaient à moins de 3m – voir touchaient l’eau!! Si j’étais aussi doué que lolo dans les sports de glisse, j’aurai attrapé le boute…du ballon !
Du grand spectacle, surtout quand on entend les brûleurs au-dessus de nous!! Ayant dépassé un bonnet or (pro en difficulté?) , je pensais être dans un grand jour mais le chrono à parlé : 1h06mn pour boucler les 3,8 km soit 1mn44s/100m et 106ème temps. Il y avait une offre pour les packs “place-temps” mais la 101éme place à 1h01 n’était plus dispo !
Puis vint la trés longue transition, dont j’ai le secret – car je me changeais complètement afin de privilégier un maximum de confort pour avaler les 180 km, composés de 2 boucles de 90km avec pour toile de fond la chaîne des volcans d’auvergne!
Au 50ème km, je me fais déposer par une bombe danoise – c’était le premier de l’half parti à 8h; suivi par des groupes de chasse !
Bien que roulant et comportant peu de dénivellé, on était toujours en prise sur ce parcours dont le revètement granuleux était sans rendement. J’ai bouclé ces 180 km en 5h23mn (188ème temps) soit 33,4 km/h, sans me mettre dans le rouge…c’est peut être là que s’est envolé la possibilité de réaliser 10h !! Il aurait fallu des concurrants comme steph ou richard en ligne de mire ou les encouragements de did pour me pousser…
De retour au parc à vélo, j’ai voulu anticiper la longue sieste transitoire et j’ai fait une “sarah” en déclipsant la jugulaire avant la dépose du vélo : carton jaune ! avec les consignes de sécurité qui vont bien…et jackpot au casino de vichy : je prends combien de points mon polo !!
Au départ du marathon, je savais qu’il fallait courir moins de 3h20mn pour passer sous les 10 heures : j’essaie alors de caler la foulée à 50 mn au tour (10,5 km) et voir moins si les sensations étaient là…pour grignoter du retard. Mais en triathlon, il est plus facile de perdre du temps que d’en gagner (et 1 lapalisse – fallait bien  et à ce petit jeu-là, j’ai tenu 2 tours et demi avant de coincer suite à une hypoglycémie vers 8h00 d’effort !!
Compliqué d’être dans le gaz avec des jambes qui fonctionnent, même avec les caméras de sport+ : rien ni fait ! Ceci dit, j’ai plus été impressionné par la première femmme qui avait une foulée aussi rapide que les premiers hommes que j’ai tenus sur 25m !! Il y a encore beaucoup de boulot pour franchir les caps et devenir aussi métronome que max en course à pied!
Bien que peu de spectateurs (ou étaient les pom-pom girl du club à l’image de cri-cri en folie), le passage, à chaque tour, au “stade-podium” boostait pour les tours suivants ou l’on découvrait, tel le touriste-curiste les bords de l’allier, les halls, l’opéra et le parc floral de vichy !
Superbe parcours marathon, dommage de passer son temps à éviter les promeneurs sur les quaies et le parc. Mécontent de ma fin de course à pied, je boucle finalement ce marathon en 3h38mn soit 11,6km/h et 69ème temps-pas si mal – mine de rien !!
J’améliore la marque sur cette distance soit 10h22mn et 39s – 97ème au scratch en individuel sur 697 participants et 16ème V1H !
Anecdote de course : une concurrante, ayant crevée et utilisée sa dernière cartouche de CO2, était inconsolable et sur le point d’abandonner quand le chevalier fréfré !… quand son père, bien que sachant que tout aide extérieur était sanctionnable d’une disqualification, a pris la roue ,avec l’accord de la concurrante qui avait abandonnée, pour lui réparé dans la ferme voisine qui disposait d’un compresseur!! Il y avait une punaise !! L a question est posée : pourquoi sanctionner tout aide extérieur que cela soit de la réparation d’une roue en passant par le prêt d’une pompe ou d’une chambre à air sachant que la personne est déjà pénalisée par l’arrêt technique ? Pourquoi ne pas financer une assistance technique en utilisant une partie des primes versées aux pros (50000 euros de prix étaient distribués : 8000 -1er /5000 -2ème / 3500 -3 ème…) ? Des bénévoles aussi doués que richard et fafa en mécanique et l’utilisation du maillage téléphonique de tous les bénévoles postés sur les routes serait suffisant en parallèle du système en place ! Pour moi, ce n’est pas acceptable de débourser plus de 300 euros d’inscription et d’abandonner sur la casse d’un rayon ou d’un maillon de chaîne..
çi-joint, le détail de mes temps  du triathlon et le challenge Vichy sera diffusé sur sport+ prochainement !!
P.S: le frère de stéphane me met 30mn !  Steph à eu sa revanche sur le long par procuration !! Mais les homonymes de votre famille sont nombreux et doués donc j’utilise un joker : un triathlète d’origine viroise
Results

>

Distance Nr Nom, prénom IOC Localité
Challenge 237 AUVRAY FREDERIC FRA VIRE Details

>

Details

>

Location Distance Pos Start Finish Time
Transition 1 Time 200 461 8:06:34 8:13:56 0:07:22
Transition 2 Time 200 466 13:37:35 13:44:04 0:06:29
Swimming Time 4000 113 7:00:14 8:06:34 1:06:20
After Transition 1 4200 161 7:00:14 8:13:56 1:13:42
Running Time 41600 73 13:44:04 17:22:52 3:38:47
After cycling – check 1 44200 158 7:00:14 9:21:23 2:21:09
After cycling – check 2 64200 180 7:00:14 10:16:01 3:15:47
After cycling – check 3 84200 174 7:00:14 10:50:05 3:49:51
After cycling – check 4 124200 173 7:00:14 11:56:21 4:56:07
After cycling – check 5 144200 171 7:00:14 12:52:44 5:52:30
Cycling Time 180000 197 8:13:56 13:37:35 5:23:38
After cycling 184200 165 7:00:14 13:37:35 6:37:21
After Transition 2 184400 173 7:00:14 13:44:04 6:43:50
After Running – Lap 1 – Ctrl 1 188400 157 7:00:14 14:14:15 7:14:01
After Running – Lap 1 194500 146 7:00:14 14:31:56 7:31:42
After Running – Lap 2 – Ctrl 1 198500 131 7:00:14 15:04:38 8:04:24
After Running – Lap 2 205000 124 7:00:14 15:23:20 8:23:06
After Running – Lap 3 – Ctrl 1 209000 110 7:00:14 15:58:39 8:58:25
After Running – Lap 3 215500 106 7:00:14 16:18:47 9:18:33
At the finish 226000 104 7:00:14 17:22:52 10:22:38

>

 

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Aquathlon 2014 – dimanche 14 septembre

SONY DSCEn cette belle après midi de fin d’été a eu lieu la 5ème édition de l’Aquathlon Coutançais. L’ensemble des épreuves s’est magnifiquement déroulé et nombreux sont les participants qui ont été récompensés. La participation massive des enfants dans les catégories pupilles et benjamin a permis de donner lieu à de belles “bagarres” sur la piste. Du coté des adultes les plus rapides de la première manche l’on également été dans la seconde et c’est Malo Perez qui signe le scratch de la seconde manche tandis que chez les vétérans c’est Nicolas Rousseau de Caen Triathlon qui s’impose (photo ci dessus). Chez les vétérans femmes ce sont 3 habituées de l’épreuve que l’on retrouve sur le podium…

Vous trouverez ci dessous les résultats des différentes épreuves …

Classements-Adultes-Aquathlon2014

Classements-Enfants-Aquathlon2014

… ainsi que les liens permettant d’accéder aux albums photos 

Album des photographes (amateurs et bénévoles) du club ici

Autre album 

Merci à tous de la participation : coureurs, accompagnateurs, bénévoles

Trail de la Mère Denis

En ce week en du 14 juillet Anthony a participé à un trail de plus (ça commence à faire beaucoup ! ) voici son compte rendu.

“Bonjour tout le monde,

Dernière course avant la trêve estivale, c’est avec un peu de fatigue accumulée de la veille (j’étais en mariage), que je me suis aligné au départ de cette course. D’année en année, elle voit son kilométrage augmenter pour arriver aujourd’hui à 26 kms et un passage de course nature à trail. Plusieurs nouveautés sont à signaler pour cette édition : un départ de la plage de Lindbergh, des traversées de sillons d’eau à hauteur de mollets (grande marrée oblige), et juste ce qu’il faut de route.
La particularité de cette course, est qu’elle se déroule essentiellement dans le sable : dunes, plage, herbus. C’est un parcours très plat et les premières bosses apparaissent près de l’arrivée à Carteret.
Parti dans les derniers, j’ai géré mon allure pour éviter que le rosé ne remonte… du coup, train de sénateur et discussion avec les nombreux bénévoles. Car avant tout cette course était pour moi l’occasion de finir en roue libre avant une pause estivale (pour la CAP, car je dois persister sur le vélo et surtout dans l’eau…). C’est vers la fin du parcours que je me suis mis à passer la seconde, histoire de pousser la machine.
Bilan correct pour une course sans pression : 80/197.

Bonnes vacances et bons objectifs à toutes et à tous.”

m_d 1633resultats-la-mere-denis-barneville-carteret-13-07-2014

Duathlon de Saint Pierre de Semilly – dimanche 22 juin 2014

Dimanche dernier avait lieu le duathlon de Saint Pierre de Semilly sur un parcours difficile et sous un soleil de plomb. David et Didier s’étaient présentés pour représenter les couleurs du club et bien leur en a pris puisqu’ils terminent tout les deux à une bonne place :
7ème en 1h48’ pour David qui réalise une course régulière et 12ème en 1h53′ pour Didier
Le classement ici : Classement_Individuels_2014

Saint Aubin du Cormier: tri L

 

Après avoir débuté la saison au Val Saint Père le 18 mai dernier, les triathlètes adeptes de la longue distance s’étaient donné rendez-vous à Saint Aubin du Cormier (35) pour lancer leur saison.L’épreuve comportait 1,9 km de natation, un parcours exigeant selon Laurent (et Nilda…) de 90 km de vélo et 21 km course à pied très agréable en sous bois (et une côte bitumée pour Nilda…) . S’ils étaient peu nombreux en individuel, deux relais, un féminin composé de Sarah Vivien ( en nageuse expérimentée) , Nilda Tapin (en cycliste sur le plat et piétonne en côte!) et Cécile Allorent-Brionne (en voltigeuse) et un autre masculin avec Pierre Quintin (dans l’eau) , Didier Flaux (sur deux roues) et Anthony Barbedette (sur deux jambes) avaient décidé de partager leurs efforts en équipe. Des efforts payants puisque ces deux relais ont terminé premier de leur catégorie.

De leur coté, Frédéric Auvray termine en 4h49 à une belle 22ème place (il monte en puissance le bougre !), Laurent Pérez est un peu plus loin en 5h29 après une course à pied plus difficile où il a pris le temps nécessaire et même en peu plus pour profiter pleinement du soleil et de la beauté du site, Max n’a pu quant à lui terminer la partie vélo en raison de problème de dos et s’est résolu à l’abandon.

Tous ont pu préparer dans les meilleures conditions leur prochain rendez-vous, dans un mois, à Sizun (29) pour une épreuve dont le format sera le même.

les photos ici

les résultats là  : 20140524031911-Triathlon_L_Individuel

Triathlon M de Guidel Plage : dimanche 27 avril

OLYMPUS DIGITAL CAMERACertains sont pressés que la saison de triathlon commence enfin ;  David est de ceux là d’autant qu’il n’a pas fait d’épreuve depuis plusieurs années. C’est donc chose faite depuis ce week-end pour un  triathlon printanier. Mais attention ! en triathlon et en avril …
Merci pour son récit :
“Je reviens de bretagne où j’ai participé au premier triathlon de Guidel organisé par la Wap pro team. Une épreuve dure mais dans un cadre sympa.
La natation s’effectue dans l’anse juste avant le port du Pouldu à l’embouchure de la Laïta. Le circuit vélo réalise un huit entre routes côtières exposées au vent (et du vent y a eu!!!) et chemins bitumés dans les terres (pas trop de rendement sur ces portions…) dans les environs de Guidel. On termine par deux AR à pieds le long des dunes face à la mer.
Je réalise une jolie natation, un “petit” 1500m en 22’. Je passe un temps fou à retirer ma combinaison (et oui, plus l’habitude…) donc 1’45’’ de transition. Puis, je m’élance motivé comme jamais sur mon beau vélo…Et là, Km 20 dans un rond-point…la roue avant glisse et le triathlète se retrouve sous sa monture…2’ de pause, le temps de faire un bilan et je repars, un peu moins véloce tout de même…Je termine le vélo comme je peux sous un vent de folie et sur une jambe. A pied, je fais avec ce qui reste de motivation et d’énergie: 45’.
Au final, je termine 89ème en 2h28’ sur 160.
Bilan: une course pour les costauds mais intéressante à faire. Une hanche tuméfiée et un casque neuf à acheter… “

Trail d’Athis de l’Orne (30 km), dimanche 27 avril

Anthony était le seul représentant coutançais pour cette épreuve sérieuse ; il nous livre le résumé de sa première participation ; bravo à lui.
“C’était une découverte pour moi, que d’aller trainer les pompes dans ce coin de la Normandie. Départ de la course à 13h, sous une pluie fine mais persistante… très persistante, se transformant par moment par de bonnes grosses averses. Inutile de vous dire que le terrain était gras, collant, déchaussant à souhait. Les 6-7 premiers kilomètres sont assez roulants. Le speaker nous avait prévenu, gardez en sous la semelle… ca tombe bien, y’a plus d’un coureur qui en ont laissé des semelles dans la gadoue ! Je n’ai pas eu ce genre de problème (ouf). Donc, après un départ roulant, les premières difficultés apparaissent avec de l’escalade… euh pardon, une cote à la verticale. Le bon coté de cette marche forcée, c’est la possibilité d’admirer le paysage (gris, éclaircies, verdures, vallées). Entre le 10 et le 20e, nous avions prévu de souffrir… le profil était affiché au retrait des dossard, et on a vu un trou énorme avec une cote énorme derrière. Tout c’est bien passée, en levant le pied. Entre le 20 et le 30, de la flotte pour changer, et encore des singles dans les sous bois, c’était très plaisants, même si j’étais content de voir le compteur s’approcher des 30 kms.
Les derniers kilomètres étaient moins fun, puisque c’était les mêmes chemins qu’au départ. Alors autant au départ, on était sur du roulant, autant à l’arrivée, une étrange sensation de montée boueuses m’occupait l’esprit et les jambes.
Content d’en finir en 3h09 de course pour un classement 54/147.

C’est un trail à faire, l’équipe organisatrice est sympathique, les bénévoles tout autant, et le coin est magnifique. Le prochain qui me dit que la Normandie est plate… D+ 800m

PS : j’avais le maillot du club sous la veste… sisi, j’ai même fais un strip à l’arrivée pour que le speaker puisse voir mon dossard, mais surtout le maillot !”

ça à l'air humide
ça à l’air humide

 

week end du 5 & 6 avril : stage

Heureusement que Cécile sauve l'honneur des dames pour cette première épreuve
Heureusement que Cécile sauve l’honneur des dames pour cette première épreuve

 

le peloton au départ de la course à pied
le peloton au départ de la course à pied

 

Le président a besoin d'un petit remontant après le jardinage dans la pampa saint sauveraise.
Le président a besoin d’un petit remontant après le jardinage dans la pampa saint sauveraise.

 

 

 

 

 

 

 

Ce week end a eu lieu le traditionnel stage du club ; initialement programmé à une date ultérieure celui ci a du être déplacé mais il n’a pas freiné les ardeurs des membres du club qui se sont retrouvés nombreux pour ce samedi – dimanche sportif. Au programme :

Samedi : un enchaînement avec vélo  tout d’abord ( 2 parcours de 66 et 45 km)  à partir du parc des sports de Coutances. Les mulasses sont toujours présents et les nouveaux ex ou ex nouveau ont montré qu’ils étaient en forme en ce début avril … ça promet pour la suite. Après ce hors d’oeuvre costaud une course à pied de 45 min autour du parc des sports à achevé le travail de ceux qui n’étaient pas encore fatigués.

Samedi soir : à peine le temps de prendre la douche que rendez vous était pris chez Laurent pour une course d’orientation nocturne de 12 km avec 15 balises à trouver (ou à atteindre c’est selon) . Les triathlètes se sont fait dammer le pion par les Tijeunes Léa et J Baptiste qui sont les seuls à être rentrés avant minuit ; comme quoi le cerveau est toujours supérieur au reste … bon d’accord ils n’avaient qu’ 1 min d’avance sur  l’équipe “des Nils” et 3 sur celle des “Pockets Models” (on vous laisse deviner qui se cachent derrière ces pseudos)

Dimanche matin : après une courte nuit un Bike&Run de 1h30 autour de Saint Sauveur. On a bien fait de discuter avant le départ parce qu’après… ce n’était plus vraiment possible.

Bravo à tous et à l’année prochaine, mais attention au vieux proverbe triathlonnien coutançais.  Qui va bien avril, peut en juin et en course se raper le nombril ! avis aux nouveaux…

Urban trail de Saint Lô

Pendant que certains se dorent la pilule en vacances, d’autres courent en ville.  Dimanche 2 mars dernier se déroulait le premier Urban Trail de Saint Lô.

Compte rendu d’Anthony :

1ere édition du Trail Urbain de Saint Lô. Deux distances, le 15 ou le 30. D’après les commentaires, le 15 mérite bien le nom de Trail urbain. Pas mal de ville, d’escaliers (à monter ou à descendre). Le 30, lui l’était un peu moins.
Après une première partie roulante, les choses sérieuses ont commencé après le 15ème avec de belles bosses.

Je suis parti trop vite et je l’ai payé cash sur la fin. J’ai dû gérer pour ne pas rester embourber au propre comme au figuré !
C’est une course à faire même en connaissant le coin.

Bilan : 30,8 km en 2h35 (2h34 à la montre). Classement 27/95.

Trails d’Isigny sur mer

Dimanche 23 février

Six représentants du club on fait le déplacement sur les courses nature d’Isigny sur mer. Température et météo clémente en ce dimanche. Richard,  Christelle, Fabrice, David et Sébastien tous venus tester le résultat de leurs entrainements assidus se sont alignés sur le 10,5 km tandis qu’Anthony affiche déja sa forme en choisissant le 17 km. C’est beau la motivation du début de saison !

les résultats maison

Sur le 10.5km

Sébastien 9ème et 3ème V1 en 40’16”, David 27ème en 44’22”, Fabrice 38ème en 46’06” après avoir joué à l’intox avec Richard 64ème en 50’02”, puis Christelle 119′ème56’50”

Sur le 17km5

Antony termine 72ème en 1h21’40”

Pour les résultats des autres c’est ici

 

les gagnants sont nombreux
les gagnants sont nombreux

20140223_095419

10 km de Betton

Première de l’année pour le club : Didier, Fabrice et Max s’étaient chargés de le représenter. Les intempéries ayant eu raison du chemin de halage (innondé) le parcours a dû être modifié : toujours 10 km mais un peu plus accidenté. A l’arrivée Didier termine en 39’11”, 128 ème et 10ème V2,  max est 40 secondes derrière, 174ème et 14ème V2 et Fafa termine 400ème  en 43’24” ; pas mal sur 1600 partants.

Tous les résultats ici

... qui vise sa trajectoire
… qui vise sa trajectoire


Fafa

1 minute avant de passer sous l'arche, c'est long !
1 minute avant de passer sous l’arche, c’est long !