Retour sur les “Longs” de l’été

L’organisation de l’Aquathlon en ce début septembre ne nous a pas permis de rendre hommages aux “Performers” de l’été, ceux qui s’étaient imposés un programme ambitieux, qui l’on tenu et qui ont réussi dans leur quête d’une épreuve longue distance. Toujours un grand moment personnel mais aussi pour le club qui peut être fier d’avoir dans ses rangs ces exemples à suivre

Chapeau à vous messieurs :

Notre président tout d’abord, finisher de l’ultra trail du Grand Raid des Pyrénées GRP (160 km avec 10000 de dénivelé positif) accompli en 45h. Beau travail

Sylvain Besnier, qui arrive au club en décembre et boucle son premier Iron Man en août et pas des moindres : l’Embrunman et son parcours mythique. Bien joué la préparation

Frefre (Fred Auvray) qui le 31 août bouclait son 4ème Iron Man (record du club) en 10h22 (à la 104ème place sur 900 concurrents environ). Un homme d’expérience

 

Le récit de Frefre ci dessous :  c’est exhaustif et complet !

Bonjour à tous !
Voiçi des news du côté des pastilles vichy!
Après 3 semaines de 20h d’entraînement chacune et les sollicitations qui vont bien à J-10 et J-6, je me présentais au Challenge Vichy (format Ironman : 3.8/180/42), soit 1 journée de sport qui n’avait rien d’une cure !! Ce triathlon , c’est avant tout une grosse organisation (700 bénévoles) se reposant sur l’infrastructure du centre Pierre Coulon et l’expérience événementielle de Challenge.
Le départ de la première et deuxième vague de 400 triathlètes  (soit 2 départ pour le full) fut donné respectivement à 7h et 7h10 dans l’Allier, dont l’eau était à 21°C. Le parcours natation. se composait de 2 boucles de 1900m avec sortie à l’australienne, à partir de laquelle j’ai pu apercevoir les 19 montgolfières (trophée Gordon Bennett). Lors du retour natation, je ralentissais le rythme afin de contempler “en dos krawlé”!! certains ballons qui nous survolaient à moins de 3m – voir touchaient l’eau!! Si j’étais aussi doué que lolo dans les sports de glisse, j’aurai attrapé le boute…du ballon !
Du grand spectacle, surtout quand on entend les brûleurs au-dessus de nous!! Ayant dépassé un bonnet or (pro en difficulté?) , je pensais être dans un grand jour mais le chrono à parlé : 1h06mn pour boucler les 3,8 km soit 1mn44s/100m et 106ème temps. Il y avait une offre pour les packs “place-temps” mais la 101éme place à 1h01 n’était plus dispo !
Puis vint la trés longue transition, dont j’ai le secret – car je me changeais complètement afin de privilégier un maximum de confort pour avaler les 180 km, composés de 2 boucles de 90km avec pour toile de fond la chaîne des volcans d’auvergne!
Au 50ème km, je me fais déposer par une bombe danoise – c’était le premier de l’half parti à 8h; suivi par des groupes de chasse !
Bien que roulant et comportant peu de dénivellé, on était toujours en prise sur ce parcours dont le revètement granuleux était sans rendement. J’ai bouclé ces 180 km en 5h23mn (188ème temps) soit 33,4 km/h, sans me mettre dans le rouge…c’est peut être là que s’est envolé la possibilité de réaliser 10h !! Il aurait fallu des concurrants comme steph ou richard en ligne de mire ou les encouragements de did pour me pousser…
De retour au parc à vélo, j’ai voulu anticiper la longue sieste transitoire et j’ai fait une “sarah” en déclipsant la jugulaire avant la dépose du vélo : carton jaune ! avec les consignes de sécurité qui vont bien…et jackpot au casino de vichy : je prends combien de points mon polo !!
Au départ du marathon, je savais qu’il fallait courir moins de 3h20mn pour passer sous les 10 heures : j’essaie alors de caler la foulée à 50 mn au tour (10,5 km) et voir moins si les sensations étaient là…pour grignoter du retard. Mais en triathlon, il est plus facile de perdre du temps que d’en gagner (et 1 lapalisse – fallait bien  et à ce petit jeu-là, j’ai tenu 2 tours et demi avant de coincer suite à une hypoglycémie vers 8h00 d’effort !!
Compliqué d’être dans le gaz avec des jambes qui fonctionnent, même avec les caméras de sport+ : rien ni fait ! Ceci dit, j’ai plus été impressionné par la première femmme qui avait une foulée aussi rapide que les premiers hommes que j’ai tenus sur 25m !! Il y a encore beaucoup de boulot pour franchir les caps et devenir aussi métronome que max en course à pied!
Bien que peu de spectateurs (ou étaient les pom-pom girl du club à l’image de cri-cri en folie), le passage, à chaque tour, au “stade-podium” boostait pour les tours suivants ou l’on découvrait, tel le touriste-curiste les bords de l’allier, les halls, l’opéra et le parc floral de vichy !
Superbe parcours marathon, dommage de passer son temps à éviter les promeneurs sur les quaies et le parc. Mécontent de ma fin de course à pied, je boucle finalement ce marathon en 3h38mn soit 11,6km/h et 69ème temps-pas si mal – mine de rien !!
J’améliore la marque sur cette distance soit 10h22mn et 39s – 97ème au scratch en individuel sur 697 participants et 16ème V1H !
Anecdote de course : une concurrante, ayant crevée et utilisée sa dernière cartouche de CO2, était inconsolable et sur le point d’abandonner quand le chevalier fréfré !… quand son père, bien que sachant que tout aide extérieur était sanctionnable d’une disqualification, a pris la roue ,avec l’accord de la concurrante qui avait abandonnée, pour lui réparé dans la ferme voisine qui disposait d’un compresseur!! Il y avait une punaise !! L a question est posée : pourquoi sanctionner tout aide extérieur que cela soit de la réparation d’une roue en passant par le prêt d’une pompe ou d’une chambre à air sachant que la personne est déjà pénalisée par l’arrêt technique ? Pourquoi ne pas financer une assistance technique en utilisant une partie des primes versées aux pros (50000 euros de prix étaient distribués : 8000 -1er /5000 -2ème / 3500 -3 ème…) ? Des bénévoles aussi doués que richard et fafa en mécanique et l’utilisation du maillage téléphonique de tous les bénévoles postés sur les routes serait suffisant en parallèle du système en place ! Pour moi, ce n’est pas acceptable de débourser plus de 300 euros d’inscription et d’abandonner sur la casse d’un rayon ou d’un maillon de chaîne..
çi-joint, le détail de mes temps  du triathlon et le challenge Vichy sera diffusé sur sport+ prochainement !!
P.S: le frère de stéphane me met 30mn !  Steph à eu sa revanche sur le long par procuration !! Mais les homonymes de votre famille sont nombreux et doués donc j’utilise un joker : un triathlète d’origine viroise
Results

>

Distance Nr Nom, prénom IOC Localité
Challenge 237 AUVRAY FREDERIC FRA VIRE Details

>

Details

>

Location Distance Pos Start Finish Time
Transition 1 Time 200 461 8:06:34 8:13:56 0:07:22
Transition 2 Time 200 466 13:37:35 13:44:04 0:06:29
Swimming Time 4000 113 7:00:14 8:06:34 1:06:20
After Transition 1 4200 161 7:00:14 8:13:56 1:13:42
Running Time 41600 73 13:44:04 17:22:52 3:38:47
After cycling – check 1 44200 158 7:00:14 9:21:23 2:21:09
After cycling – check 2 64200 180 7:00:14 10:16:01 3:15:47
After cycling – check 3 84200 174 7:00:14 10:50:05 3:49:51
After cycling – check 4 124200 173 7:00:14 11:56:21 4:56:07
After cycling – check 5 144200 171 7:00:14 12:52:44 5:52:30
Cycling Time 180000 197 8:13:56 13:37:35 5:23:38
After cycling 184200 165 7:00:14 13:37:35 6:37:21
After Transition 2 184400 173 7:00:14 13:44:04 6:43:50
After Running – Lap 1 – Ctrl 1 188400 157 7:00:14 14:14:15 7:14:01
After Running – Lap 1 194500 146 7:00:14 14:31:56 7:31:42
After Running – Lap 2 – Ctrl 1 198500 131 7:00:14 15:04:38 8:04:24
After Running – Lap 2 205000 124 7:00:14 15:23:20 8:23:06
After Running – Lap 3 – Ctrl 1 209000 110 7:00:14 15:58:39 8:58:25
After Running – Lap 3 215500 106 7:00:14 16:18:47 9:18:33
At the finish 226000 104 7:00:14 17:22:52 10:22:38

>

 

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.